Tour de France: Antoine Duchesne s'épargne

Antoine Duchesne... (Photo tirée d'Instagram)

Agrandir

Antoine Duchesne

Photo tirée d'Instagram

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) a effectué la bonne opération pour la victoire et le maillot jaune, mercredi, attaquant son compatriote Thomas De Gendt (Lotto Soudal) dans le col du Perthus, à environ 17 kilomètres de l'arrivée, lors de la 5e étape du Tour de France.

Du côté d'Antoine Duchesne et de ses coéquipiers de Direct Énergie, les Français Thomas Voeckler, Fabrice Jeandesboz et Romain Sicard étaient à l'affût de la bonne attaque. «Nous savions que c'était une échappée qui avait quand même des chances d'aller au bout. L'objectif était de les avoir à l'avant du peloton», a expliqué le cycliste natif de Chicoutimi. Comme les fuyards avaient pris le large, plusieurs membres de l'équipe se sont plutôt économisés pour la suite. «Nous avions la consigne de nous relever dès que ça commençait à monter et de prendre un gruppetto pour ne pas dépenser d'énergie pour rien. Finir à 25 minutes ou finir à 15 minutes, ça ne change rien», a-t-il commenté à Sportcom.

Selon Duchesne, la prochaine étape, longue de 190,5 kilomètres entre Arpajon-sur-Cère et Montauban, prendra fin au sprint. «Nous allons mettre les bouchées doubles, essayer d'être le plus parfaits pour aller chercher cette victoire qui nous pend au bout du nez depuis le début de la semaine», a affirmé celui qui a vu son sprinteur français Bryan Coquard terminer troisième lundi et deuxième mardi.

Manque d'entraide

Pour en revenir à l'étape de mercredi, c'est l'Ukrainien Andriy Grivko (Astana) qui a initié la bonne action après 21 kilomètres et c'est Sicard qui y a représenté Direct Énergie. Le manque d'entraide parmi les neuf fuyards a toutefois engendré une autre opération. «Ils n'avaient pas une bonne cohésion et ils se sont mis à s'attaquer très de bonne heure», a souligné Duchesne qui a terminé 130e, en recul de 25mn14 (au 136e rang du classement général à 32: 15 du maillot jaune).

Au 85e kilomètre, Van Avermaet et De Gendt ont pris le large, accompagnés par Grivko. Le trio a roulé une centaine de kilomètres, avant que l'Ukrainien ne soit lâché au pas de Peyrol. Au final, Van Avermaet a roulé les 216 kilomètres entre Limoges et la station de sports d'hiver Le Lioran en un temps de 5h31mn36. De Gendt a mis 2mn34 de plus à franchir la ligne, tandis que le Polonais Rafal Majka (Tinkoff) a terminé troisième à 5mn04. Quant à Sicard, au contraire de ses trois compagnons de fuite, il a été rattrapé par ses adversaires. «Il n'était pas dans un grand jour non plus. Il s'est fait rejoindre à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée», a mentionné Duchesne. Fabrice Jeandesboz, 38e à 8mn17 du vainqueur, a été le meilleur porte-couleurs de Direct Énergie.

Mentionnons enfin que Greg Van Avermaet est le nouveau meneur du Tour de France, une première pour lui, à 5mn11 devant le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick-Step), vice-champion de la Coupe des Nations U23 Ville de Saguenay en 2012. L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) suit en troisième place, en retard de 5mn13.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer