L'actualité sportive en bref

La Ligue de hockey junior majeur du Québec vient de publier son calendrier... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

La Ligue de hockey junior majeur du Québec vient de publier son calendrier pré-saison. Comme prévu, elle innovera en présentant quatre pré-camps avant le début du camp régulier de chaque formation qui s'ouvrira le lundi 22 août.

Ils auront lieu du 18 au 21 août à Moncton, Rockland (pour les Olympiques de Gatineau), Shawinigan et Chicoutimi. Pour l'occasion, les Saguenéens disputeront un mini-tournoi avec les Remparts de Québec, le Drakkar de Baie-Comeau et l'Océanic de Rimouski.

Les Saguenéens joueront leur premier véritable match préparatoire le 23 août en recevant le Drakkar. Ils seront à Baie-Comeau le lendemain. Leur calendrier pré-saison comprend aussi deux parties contre Shawinigan (26 et 28 août) et un dernier contre Québec (9 septembre).

Syndicat de la Ligue canadienne de hockey

L'idée de créer un syndicat pour représenter les joueurs de la Ligue canadienne de hockey a fait beaucoup jaser au cours de la dernière année dans les coulisses du hockey junior. Une récente décision du gouvernement de la Nouvelle-Écosse vient ajouter un élément à cet épineux dossier.

À la suite de modifications adoptées le 4 juillet, les athlètes évoluant pour des équipes en Nouvelle-Écosse sont exempts de certaines parties du Code des normes du travail. Ces changements sont applicables à tous les athlètes qui répondent à la définition d'un employé et reconnaissent le caractère unique du monde du sport et les modes de compensations offerts aux joueurs comme les per diem, les frais de formation et l'équipement fourni.

Deux autres provinces, dont la Colombie-Britannique, ont déjà apporté des changements à leurs normes du travail. Dans un communiqué publié lundi, un organisme appelé la CHLPA (Association des joueurs de la LCH) a annoncé qu'elle a demandé un avis juridique afin de contester les modifications apportées par la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique. Elle estime que les joueurs doivent être considérés comme des employés d'une entreprise, qu'ils doivent recevoir un salaire décent et qu'ils ont droit à la syndicalisation.

À ce sujet, la LHJMQ a déjà indiqué qu'il serait difficile pour ses équipes de fonctionner si elles devaient verser le salaire minimum aux joueurs pour tout le temps consacré au hockey, y compris les pratiques et les voyages. Un dossier qui n'a pas fini de faire jaser.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer