Une attention appréciée

Pierre Bourgeois... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Pierre Bourgeois

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

En confirmant sa participation au Tour de France sur sa page Facebook, lundi matin, Antoine Duchesne a pris la peine de remercier bien des gens qui l'ont aidé depuis le début de sa carrière. Il a notamment eu de bons mots pour Pierre Bourgeois, Éric Jacques, Denis Bouchard et Félix Gauthier. Une attention qui a été très appréciée par les principaux intéressés.

Pierre Bourgeois a d'abord connu Antoine Duchesne comme parent accompagnateur et mécanicien du Club cycliste Acidose lactique de Saguenay. Il l'a ensuite côtoyé avec la formation EVA Devinci, dont il a été le directeur sportif pendant deux ans.

«Je l'ai vu évoluer. Dans le temps de l'Acidose lactique, il était mon meilleur client du côté de la mécanique», raconte Pierre Bourgeois en riant.

«Même si on ne se doutait pas qu'il irait si loin, Antoine a commencé à se distinguer à sa deuxième année chez les cadets. Au début, je pense que le vélo était plutôt accessoire pour lui. J'ai l'impression qu'il courait parce que ses deux soeurs couraient. Il a trouvé sa voie. À sa deuxième année avec EVA, il était vraiment au-dessus de tout le monde. Je me souviens qu'il a gagné le Grand Prix de Charlevoix en étant le seul junior à être capable de suivre les seniors. Je pense qu'il avait pris 20 minutes d'avance sur le deuxième junior. La même année, le Grand Prix cycliste avait organisé une course junior et senior au Saguenay, dans la côte des Meules à Jonquière. Il avait pris un tour sur le deuxième junior. On voyait qu'il avait un bon potentiel.»

Dans l'esprit de Pierre Bourgeois, Antoine Duchesne ouvrira des portes aux jeunes cyclistes. Il fait la démonstration que même les rêves les plus fous sont réalisables si le talent, la capacité physique et la détermination sont au rendez-vous.

Petit velours

Pour Éric Jacques, qui a dirigé Antoine Duchesne sous les couleurs de l'Acidose lactique, la petite note du cycliste à l'endroit de tous ceux qui ont contribué à son développement est le reflet de sa personnalité.

«J'ai commencé à travailler avec Antoine quand il était minime, explique Éric Jacques. J'ai été son entraîneur avec l'Acidose lactique pendant quatre ans et je l'ai entraîné personnellement quand il était junior. Je me souviens d'une année où un tour cadet a été présenté dans la région (Tour de la relève du Saguenay). Antoine avait terminé deuxième derrière un Américain (Nathan Brown). Cet Américain a brillé cette année au Giro (Tour d'Italie). Les deux sont maintenant chez les professionnels et font très bien.

«Il est en train d'accomplir quelque chose d'extraordinaire. Je ne suis pas surpris parce qu'il a réussi des performances formidables depuis le début de l'année. Il a excellé au Paris-Nice et dans les grandes classiques. L'an passé, il a participé à la Vuelta. Maintenant, c'est le Tour de France. Il était rendu là et je suis super content. C'est un privilège d'avoir dirigé un jeune comme ça. Antoine a progressé constamment. S'il y a un cycliste qu'on pouvait espérer voir un jour au Tour de France, c'est lui. Avec sa personnalité, sa volonté et son attitude, tout était possible.»

Un phare pour le cyclisme

Père du cyclisme au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Roger Filion est convaincu que la présence d'Antoine Duchesne au Tour de France, à compter de samedi, aura un impact significatif sur le développement de ce sport dans la région.

Au fil des années, Roger Filion a fait plus que sa part pour développer le cyclisme sur route dans la région en organisant de nombreux événements et plusieurs compétitions d'envergure. Il compte maintenant sur un allié de plus.

«La présence d'Antoine au Tour de France va promouvoir le cyclisme dans la région, c'est certain, avance Roger Filion. Ça prend toujours un événement ou un athlète qui va avoir un effet concret. C'est un phare pour le cyclisme. Pour nos jeunes cyclistes, il devient un modèle extraordinaire. Les jeunes vont regarder le Tour de France pour voir Antoine. Tous les médias vont parler d'Antoine, comme ce fut le cas pour David Veilleux.»

Roger Filion note que tous les cyclistes de l'équipe Direct Energie sont de grande qualité. Il croit qu'Antoine Duchesne a été retenu par les dirigeants de cette formation à la fois pour la qualité de son travail sur son vélo et pour son comportement général. Il est convaincu que l'athlète natif de Chicoutimi est très apprécié de ses coéquipiers.

«Je ne suis pas très proche d'Antoine, mais je l'ai côtoyé à quelques occasions, notamment lors de ses deux participations à la Coupe des Nations, mentionne Roger Filion. C'est un athlète extrêmement sympathique.»

«Il est évident que son attitude a été prise en considération. Il a très bien fait depuis le début de la saison et il aide ses coéquipiers. Il est là pour aider ses leaders et il connaît son rôle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer