Retour en force du Festidrag à Alma

Le vice-président et le président du club Voitures... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le vice-président et le président du club Voitures anciennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Serge Tremblay et Georges Gravel, le responsable du club Easy Québec, Daniel Fortin-Côté, le promoteur du Festidrag, Martin D'Anjou, et le directeur général de l'aéroport d'Alma, Nicol Minier, ont dévoilé les détails de l'édition 2016 du Festidrag, qui se déroulera du 1er au 3 juillet.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une année d'absence, le Festidrag Castrol fera un retour en force dans la région, à l'aéroport d'Alma, du 1er au 3 juillet. L'événement accueillera l'engin le plus puissant de son histoire.

En raison de travaux à l'aéroport almatois l'été dernier, le Festidrag avait sauté un tour en 2015, mais ce n'était que partie remise. «On a été huit ans auparavant à l'aéroport d'Alma. On est un peu comme dans de vieilles pantoufles et on offrira une fin de semaine bonifiée», d'assurer le promoteur de la série, Martin D'Anjou en conférence de presse pour dévoiler les détails de la fin de semaine. En raison de nouvelles règles, l'aéroport de Saint-Honoré, qui a accueilli la série par le passé, n'est plus accessible pour les courses d'accélération. Les responsables se concentrent donc sur le site d'Alma dans la tournée provinciale de sept arrêts qui a débuté au début du mois à Thetford-Mines.

12 000 chevaux-vapeur

Propriété de l'Ontarien Rick Kopp, le Pyro Jet Truck possède 12 000 chevaux-vapeur. Lors de ses quatre sorties de la fin de semaine, deux fois le samedi et deux fois le dimanche, le véhicule propulsé par un moteur de jet développera jusqu'à 6000 livres de poussée. Il peut atteindre des vitesses de 300 milles à l'heure sur le quart de mille, mais ce sera moindre sur le 1/8e de mille de la piste d'Alma. «Il manque juste des ailes et on serait en business», d'indiquer Martin D'Anjou, ajoutant que le Festidrag possède maintenant sa propre équipe avec quatre voitures «Pro mod blower alcohol» qui boucleront la distance en quatre secondes, soit une vitesse avoisinant les 175 milles à l'heure.

Encore cette année, en plus des voitures vedettes, ceux qui le désirent pourront tester leur véhicule avec les autres de même catégorie. «Du ''weed eater'' au top fuel, si ça brûle du gaz, vous pouvez venir faire un tour. En plus, tout est légal et sécuritaire avec les assurances. C'est notre 17e année, ça démontre le sérieux de notre démarche», fait valoir Martin D'Anjou qui espère accueillir 300 participants, la moyenne annuelle.

Nouveauté en 2016, des essais libres se dérouleront le vendredi. Il en coûtera 10$ pour avoir accès au site et 10$ pour faire autant de courses que désiré. «Vous pouvez en faire deux, trois, quatre, dix ou 100, jusqu'à temps que le cardan lâche», lance à la blague le responsable, précisant que les inscriptions pour les programmes du samedi et du dimanche se feront de 8h à 11h, pas une minute de plus. Autre nouveauté, le jeudi soir, un 5 à 7 à la Brasserie Mario-Tremblay lancera les festivités. La rue Collard sera fermée à la circulation avec la présence de nombreuses voitures, dont le fameux Pyro Jet Truck dont le moteur ne fonctionnera pas, mais qu'il sera possible de prendre en photo.

Un rassemblement de voitures antiques

Les gens qui se rendront à l'aéroport d'Alma pour le Festidrag pourront faire d'une pierre deux coups. En plus d'assister aux différentes courses de la fin de semaine, ils auront l'occasion de contempler des voitures antiques et modifiées.

«Que ce soit statique ou en action, le monde du Saguenay-Lac-Saint-Jean aime ça les chars», souligne Martin D'Anjou qui a entamé les démarches quand il a appris la disparition du Rassemblement du patrimoine motorisé (RPM) de Saint-Bruno.

Dans le cadre des activités du Festidrag, le samedi et le dimanche, une zone de 50 000 pieds carrés sera réservée à l'exposition qui mélangera les voitures anciennes et de performance. Des DJ seront sur place afin de mettre dans l'ambiance de circonstance, grâce à un partenariat entre le Martin D'Anjou et Daniel Fortin-Côté du club Easy Québec. «Chaque année, on leur faisait plus ou moins de place dans nos paddocks. On s'est dit ''pourquoi ne pas le faire à plus grande échelle''», de résumer le promoteur du Festidrag. Un jury, formé de Robert Duval et Hugo Boivin, remettra un trophée et un vote du public permettra d'en décerner un autre.

Les responsables de plusieurs clubs de voitures ont embarqué dans l'aventure et les organisateurs espèrent recevoir au moins 150 véhicules pour cette première édition. «Jumeler les courses d'accélération avec une exposition, c'est le bonheur total», de faire valoir le président du club Voitures anciennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean (VASL), Georges Gravel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer