Un défi très agréable

COMMENTAIRE / Baptême réussi. L'inauguration officielle d'une nouvelle pente de... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

COMMENTAIRE / Baptême réussi. L'inauguration officielle d'une nouvelle pente de descente au Mont-Bélu, mardi matin, a donné l'occasion à votre humble serviteur de cocher un item qui apparaissait depuis longtemps sur sa liste des choses à faire, s'initier au vélo de montagne. L'expérience a finalement été très agréable.

La descente en vélo de montagne demeure un sport extrême, mais la nouvelle pente du centre baieriverain offre la possibilité de donner ses premiers coups de pédales dans des conditions plus faciles. À l'oeil d'une personne non initiée, cette nouvelle pente peut se diviser en trois parties. Sans être trop techniques, la première et la troisième sont plus exigeantes que la deuxième. Elles proposent chacune une portion assez abrupte où les virages semblent arriver bien vite. Probablement qu'elles deviennent rapidement plus faciles à négocier au fur et à mesure que les descentes s'accumulent.

Apprendre à faire de la descente en vélo de montagne, c'est un peu comme apprendre à faire du ski alpin. Il faut s'assurer d'être toujours en contrôle, peu importe votre niveau de compétence, afin d'être en mesure de réagir à chaque situation.

Mardi, on nous a d'abord donné la chance de descendre trois ou quatre fois une petite portion (la plus facile) de la pente, histoire de nous familiariser avec le terrain et le vélo. Étape réussie, chaque descente étant plus facile que la précédente.

Première constatation, outre le confort du vélo, les freins sont d'une efficacité remarquable. Une toute petite pression suffit pour obtenir le résultat désiré et il faut particulièrement jouer de prudence avec le frein avant. Malheureusement, une employée de Devinci l'a appris pendant la journée et elle devra probablement soigner une épaule mal en point pendant quelques semaines. Je vous l'ai dit, même dans une pente pour débutants, la descente en vélo de montagne reste un sport extrême.

Après la mise en bouche est venu le temps du plat principal. Un gars qui n'avait jamais pris place sur un vélo de montagne auparavant a quand même été surpris par le premier tiers de la pente en raison de quelques virages étroits. La deuxième portion, celle que j'avais découverte auparavant, a été plus facile à négocier, mais je soupçonne l'expérience acquise dans les minutes précédentes d'avoir déjà fait son oeuvre. Comme le premier, le troisième tiers offre quand même un beau défi à la personne qui découvre le vélo de montagne parce qu'il est corsé sur quelques mètres. En résumé, le parcours propose une surface sur laquelle il est possible de bien contrôler sa descente tout en se donnant quelques frissons.

Après ce premier contact, il est facile de comprendre que la descente en vélo de montagne a un petit quelque chose de grisant. Ce qui m'a semblé exigeant mardi devient sans doute rapidement une formalité, mais ce sport a la possibilité d'offrir des parcours capables de répondre même aux plus expérimentés.

Négocier un virage à bonne vitesse doit être extraordinaire, mais cette étape attendra encore un peu dans mon cas. Si l'occasion de répéter l'expérience se présente, je ferai sans doute encore quelques descentes avec la main droite pas trop loin de la manette du frein arrière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer