Plus de 75 femmes à la troisième édition

La rivière Mistassibi a donné des sensations fortes... (Photo courtoisie, Sophie Lavoie)

Agrandir

La rivière Mistassibi a donné des sensations fortes aux femmes, cette fin de semaine, à Saint-Stanislas.

Photo courtoisie, Sophie Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Près de 75 femmes ont pagayé dans la rivière Mistassibi cette fin de semaine, à Saint-Stanislas, dans le cadre de la 3e édition du Challenge Pink Water.

Organisé par la communauté du même nom, en partenariat avec Québec Raft et le parc des Grandes rivières, l'événement vise à encourager la gent féminine à essayer les sports en eau vive et à promouvoir leur présence sur les rivières. Canot, kayak, luge d'eau et rafting; les femmes ont pu découvrir la Mistassibi de plusieurs façons. Des pagayeuses aguerries étaient également sur place pour participer à une course d'endurance sur la rivière.

«On avait plusieurs nouveautés cette année et je pense qu'elles ont apprécié. Autant les débutantes que les plus expérimentées. Et la température était idéale. On ne pouvait espérer mieux comme conditions», commente Shéril Gravel, une des fondatrices du mouvement Pink Water. L'événement devrait revenir pour une 4e édition. Mais l'organisatrice n'écarte pas un changement de formule ou d'endroit.

«On a toujours l'intention de faire des événements Pink Water. Mais est-ce qu'on va changer le concept? Est-ce que l'endroit sera le même? On réfléchit et on a aussi plusieurs projets en tête», précise Shéril Gravel.

L'événement était réservé aux femmes. La présence d'hommes était toutefois nécessaire, car l'événement nécessite une trentaine de guides.

«C'est assez rare de voir autant de femmes sur la rivière. Et la communication, la perception sur la rivière sont différentes lorsque ce sont des filles ensemble. Si la participante est avec d'autres femmes, elle va être obligée de se faire confiance. Elle va y aller selon ses capacités techniques. Lorsqu'il y a un homme à côté, elle a tendance à se faire influencer par lui. C'est vraiment différent et c'est pourquoi nous voulons que les participantes ne soient que des femmes», constate-t-elle.

En plus des forfaits sportifs, des séances de massothérapie, des soins de beauté et un cours de yoga ont été offerts aux femmes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer