7000 boucleurs au rendez-vous

Pierre Lavoie et sa femme Lynne Routhier ont... (Photo courtoisie, Grand défi Pierre Lavoie)

Agrandir

Pierre Lavoie et sa femme Lynne Routhier ont pris le départ de La Boucle à bord d'un vélo tandem.

Photo courtoisie, Grand défi Pierre Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Lavoie était aux anges après cette quatrième édition de La Boucle, présentée sous un soleil radieux et une chaleur intense, samedi, en Montérégie. Selon le cofondateur du Grand défi, la barre est maintenant haute pour la région qui accueillera l'événement en 2017, c'est-à-dire Montréal.

La foule de cyclistes était plus qu'impressionnante, samedi,... (Photo courtoisie, Grand défi Pierre Lavoie) - image 1.0

Agrandir

La foule de cyclistes était plus qu'impressionnante, samedi, au départ de La Boucle, qui a réuni 7000 participants.

Photo courtoisie, Grand défi Pierre Lavoie

Sept mille « boucleurs » étaient du départ, en plus d'une bonne partie des 1000 cyclistes du 1000 km, à peine revenus d'une étape de 44 kilomètres reliant Sainte-Julie et Saint-Jean-sur-Richelieu, site de départ de La Boucle. Sept mille, c'est 2000 de plus que l'an dernier à Montmagny.

« Le parcours était incroyable, tout était parfaitement adapté pour accueillir les cyclistes à chaque ravitaillement », a témoigné M. Lavoie, lors d'une entrevue accordée quelques minutes avant qu'il prenne la direction du Stade olympique pour aller rendre visite aux plus de 4000 jeunes à la Grande récompense.

« Honnêtement, ça va être difficile de faire mieux, a-t-il ajouté. Je suis très fier de mon équipe qui a effectué un travail de logistique extraordinaire. »

Bien entendu, Pierre Lavoie se réjouissait au plus haut point de voir autant de cyclistes prendre le départ d'un parcours totalisant 130 kilomètres, ce qui n'est pas nécessairement une simple affaire pour tout le monde.

« Mon rêve était de parler devant 5000 cyclistes, il y en a aujourd'hui près de 8000 », a-t-il lancé quelques minutes avant le départ, tout en prenant le soin de remercier à maintes reprises les participants.

« On a créé un événement qui permet à tout le monde d'y participer et de se dépasser. Il y a plein de personnes sédentaires qui se sont prises en main et qui ont relevé un beau défi. Tout l'honneur leur revient et le mouvement va continuer de s'amplifier. »

S'amplifier, c'est le cas de le dire. L'an prochain, la cinquième édition de La Boucle aura lieu dans la grande région de Montréal. Pierre Lavoie a précisé que le parcours n'allait pas se limiter à l'île de Montréal, qu'il allait probablement toucher aux villes avoisinantes.

« On est capable de prendre encore plus de cyclistes et on va monter le nombre d'inscriptions à 10 000. On peut le faire », a-t-il affirmé avec assurance.

Au coeur de l'action

Pierre Lavoie n'a pas qu'apprécié les installations montérégiennes, il les a pleinement vécues. Comme prévu, il a pris le départ en compagnie de sa femme Lynne Routhier, à bord d'un vélo tandem. Le couple a pris le départ à l'avant du peloton et il a terminé l'épreuve dans un bon délai.

« À part la première étape (entre La Baie et Baie-Saint-Paul), c'est le moment où j'ai le plus poussé, a admis l'athlète. On est parti devant et les autres cyclistes nous remontaient tout doucement. On a donc pu jaser avec eux et c'était vraiment bien. On est super satisfaits de cette première expérience.»

Après La Boucle, les cyclistes reprenaient la route en direction de Châteauguay, sur une distance de 94 kilomètres. Ils se rendaient par la suite à Pincourt, bon pour 104 kilomètres.

Dimanche matin dès 9 h, le peloton quitte Pincourt vers Verdun (62 km), avant la toute dernière étape du Grand défi Pierre Lavoie vers Montréal (15 km). Une arrivée remarquée attend les cyclistes au Stade olympique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer