Simon Dubé à la défense de son titre

Peu importe le nombre de participants au Rallye... (Photo courtoisie)

Agrandir

Peu importe le nombre de participants au Rallye Saguenay samedi, Simon Dubé (pilote) et Éric Lachance (navigateur) comptent bien ajouter un autre titre à leur palmarès déjà bien garni dans la catégorie deux roues motrices.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La 13e édition du Rallye Saguenay prendra son envol vendredi, avec les essais automobiles des pilotes, suivie de l'épreuve de rallye comme telle samedi, à Ferland-et-Boilleau.

Au dire du comité organisateur, Ferland-et-Boilleau propose l'un des meilleurs challenges de compétition pour les équipes en auto et moto. «La Spéciale Boilleau de calibre international offre une variété de rythmes avec des portions techniques sur des surfaces variées et bien sûr, des sections rapides offrant un autre défi aux équipes. Certaines équipes atteignent des vitesses de pointe de 150 à 160 km/h dans les portions les plus rapides sur un chemin en pleine forêt», fait valoir le coordonnateur de l'événement, Éric Tremblay.

Les gens désirant assister au rallye pourront se présenter à compter de 10h, samedi, à l'aire de service située au chemin des Bois-Francs (km 83) de la 381, facilement identifiable à l'arche de bois ornée de drapeaux de Rallye Québec. Un service de navette gratuit prendra les spectateurs en charge pour les amener à bon port. À l'aire des spectateurs, les gens pourront voir les voitures et les motos en action sur une distance de près de 700 mètres. Sur place, un chapiteau proposera de la musique, de l'animation et un service de cantine.

Le Rallye Saguenay est la troisième et avant-dernière étape au programme du Championnat Rallye Québec.

Simon Dubé

Le tandem régional composé de Simon Dubé et Éric Lachance tentera de défendre avec succès son titre de l'an dernier, lui qui avait remporté aisément les honneurs de la classe en deux roues motrices (Coupe Jon Nichols), en plus de prendre le 6e rang au classement général. Cette fois-ci, l'opposition s'annonce timide puisque seulement huit véhicules et trois motos étaient officiellement inscrits en date de mercredi. «C'est sûr qu'on vise la victoire en deux roues motrices. Mais il n'y a pas beaucoup d'inscrits. Est-ce à cause du manufacturier de pneus unique, je ne sais pas, mais c'est très décevant», déplore le pilote jonquiérois. Pour sa part, il bénéficie d'une dérogation parce que Pirelli ne fabrique pas la grandeur de pneus (14 pouces) requis pour son véhicule.

«Moi, je vais là pour compétitionner contre moi, me dépasser, rouler et faire des temps. Le nombre d'inscrits ne me dérange pas. De plus, il y aura de nouvelles routes, des routes qu'on prenait avant et une nouvelle spéciale. Et il y aura beaucoup moins de temps morts parce que ce sera une boucle», fait-il valoir.

L'événement sera aussi l'occasion pour le tandem de mettre en valeur le sport du rallye automobile tout en profitant d'une belle visibilité, puisqu'il fait partie d'un tournage consacré à trois pilotes de rallye par l'animatrice de Marie-Christine Huot (À plein gaz).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer