Moins de participants, autant de plaisir

Raphaël Dubois, Coralie Harvey et Vincent Dubois (à... (Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Raphaël Dubois, Coralie Harvey et Vincent Dubois (à l'avant) posent fièrement pour le photographe après avoir pris part à la 3e édition du Défi sportif du Sémi. Et il leur restait encore beucoup d'énergie en réserve pour s'amuser sur le vaste site.

Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré une diminution marquée du nombre de participants, une ambiance familiale et festive régnait sur les terrains du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé (SMRC) de Métabetchouan, samedi, qui ont été le théâtre de la 3e édition du Défi sportif du Sémi. En effet, plusieurs parents, enfants et même grands-parents ont fait parti des quelque 250 participants de cette course à obstacles de 5 km.

Anthony Desbiens et ses amis, Philippe et son... (Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Anthony Desbiens et ses amis, Philippe et son frère Édouard, ainsi que leur soeur Maude (absente de la photo), ont bien aimé leur première participation au Défi Sportif du Sémi, samedi, à Métabetchouan, surtout la portion «bouette».

Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Le plus rapide du jour, David Plourde de... (Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 1.1

Agrandir

Le plus rapide du jour, David Plourde de Saint-Gédéon, pose pour la postérité en compagnie du plus fort, Hugo Girard, qui est venu encourager les participants du Défi sportif du Sémi dans le cadre d'une promotion avec BMR.

Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Directeur général du SMRC, Patrick Desmeules pointe la tenue de plusieurs courses dans la région samedi, ce qui a eu un impact sur la participation. «Nous avions 200 participants en préinscription. On est bien contents d'avoir atteint les 250 inscriptions, a-t-il soutenu samedi matin. L'an dernier nous avions eu 400 inscriptions, mais il y a plusieurs courses qui se tiennent en même temps. Il y a eu le Relais pour la vie vendredi, la Course des couleurs à Jonquière, le Trail des géants à La Baie et une course à obstacles de haut calibre à Stoneham.»

Les profits des inscriptions et des tirages, ainsi que les dons sont versés au maintien et à l'amélioration des services en adaptation scolaire. «On fait comme un parallèle entre le parcours d'un élève en difficulté qui rencontre des obstacles à celui d'une course comme celle d'aujourd'hui.», mentionne M. Desmeules. D'ailleurs, presque tous les élèves du Séminaire, en plus d'une délégation du Juvénat Saint-Jean de Dolbeau, ont participé au volet étudiant de jeudi. Benoit Pelletier, président du gouvernement étudiant du SMRC a d'ailleurs mis la barre haute jeudi, avec un chrono de 28mn02.

Samedi, David Plourde, 26 ans, de Saint-Gédéon, a éclipsé tous les autres coureurs du volet élite/grand public avec un temps de 28mn03. Le futur papa n'est pas un féru de courses à obstacles, mais il court quelques fois par semaine des 5 et des 10 km. «L'an passé je n'ai pas fait de courses à obstacles, mais il y a deux ans, j'avais fait la Course des dieux où j'avais fini 3e et la Montée des héros où j'avais terminé 4e. Cette année, je le fais pour le plaisir, et comme ma copine travaille au Séminaire, ça me donne une motivation supplémentaire», a expliqué celui qui prendra part à la Montée des héros à la fin de l'été.

Samuel Côté, 32 ans, de Saint-Bruno, est un participant de la première heure. «J'aime en faire un une fois par année et en région, c'est celui-ci parce que je suis un ancien du Séminaire. J'ai le Séminaire tatoué sur le coeur. C'est une très belle école», fait valoir celui qui travaille chez Bleuets Sauvages du Lac. Invité à évaluer l'événement avec trois participations en autant d'éditions, Samuel Côté estime que le parcours de la première année était plus facile. «Celui de l'an passé était très similaire à celui-ci, mais je considère que pour l'événement familial, qui met en valeur le Séminaire et ses installations, c'est parfait. C'est un défi accessible pour toute la famille.»

La bouette, la préférée

Le défi du Sémi attire de plus en plus de jeunes et sa portion «bouetteuse» est un coup de coeur pour la majorité des tout-petits. Avec le parcours d'un peu moins d'un kilomètre de plus en plus fréquenté, le DG de l'établissement constate que l'événement a pris une tangente familiale.

Parmi les familles présentes, Jennifer Doucet, de Desbiens, est venue avec son conjoint, ses enfants, Maude, 5 ans, Philippe, 7 ans, et Édouard, 10 ans, ainsi qu'un ami, Anthony Desbiens, 12 ans. Malade vendredi soir et une partie de la nuit, Mme Doucet a quand même décidé de se pointer avec ses troupes et de faire profiter de son inscription une personne qui se sera inscrite le matin même. Pour Édouard, le parcours n'était pas assez long, même s'il a pris un mauvais chemin faute d'indication. «Mais je me suis amusé. J'ai tombé deux fois dans la bouette», lance-t-il fièrement. Son frère Philippe «a trouvé ça le fun» et son épreuve préférée? «La bouette!»

Aussi flamboyant que sa tignasse de feu, Vincent Dubois, de l'école Apostolique, en était à sa 2e participation malgré ses 6 ans. «Ça fait deux fois que je le fais et c'est ma 2e médaille! Je reviens parce que j'aime ça et que la famille vient», explique l'expressif rouquin en compagnie de son cousin Raphaël Dubois, 6 ans, et de Coralie Harvey, 10 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer