Ultramarathon SagLa : plus de 60 000 $ sont amassés

Au diable la fatigue et les muscles endoloris!... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Au diable la fatigue et les muscles endoloris! Les 86 participants de l'Ultramarathon SagLac ont célébré joyeusement le fruit de leurs efforts en compagnie des jeunes de l'Odyssée Lafontaine et de parents et amis venus les accueillir à leur arrivée vendredi, après plus de 300 km en 36 heures de course à relais.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un beau peloton d'un peu plus de 80 coureurs presque tous de rouge et noir vêtus ont été acclamés et applaudis avec entrain, vendredi après-midi, sur le terrain de l'école Odyssée Lafontaine, alors qu'ils venaient de compléter l'Ultramarathon SagLag 2016, soit plus de 300 km à relais en 36 heures.

Les quelques centaines de jeunes, qui étaient déjà réunis sur place pour des activités plein air, se sont massés le long des barrières de l'arrivée pour les accueillir bruyamment, appuyés par les sirènes des camions de pompiers et des auto-patrouilles des policiers. Entre-temps, quelques plus dégourdis sont allés rejoindre le groupe lorsqu'il est apparu sur la rue Bégin avant de tourner sur le boulevard Université et finalement sur la rue La Fontaine. Encore une fois, l'émotion était au rendez-vous et n'a laissé personne indifférent, même les participants les plus aguerris.

Membre du comité organisateur et coureur depuis la toute première édition, Dave McMullen a encore une fois vécu toute une gamme d'émotions durant cette 7e édition qui a permis d'amasser un total de 63 447$ pour Leucan Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Fondation de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine. «C'est encore aussi émotif. On a vécu des émotions, autant difficiles qu'émouvantes, à Saint-Félicien, à Saint-Ambroise et ici, à Lafontaine, qui est le clou du spectacle avec l'annonce des résultats», commente celui qui a conclu le parcours en compagnie du jeune Tristan Boily, poussé dans son fauteuil hippocampe par son père Mario, sa mère Carolie Tremblay et sa soeur Jade.

Guillaume Charest du Patro de Jonquière, en était à sa 3e participation. Le Patro avait une équipe et deux autres composées de membres du club de course Vincent-Létourneau. «Non, ce n'est pas plus facile avec le temps. Je traîne des blessures de l'an dernier, ce qui fait que j'ai couru presque sur une jambe cette année, mais c'est encore le fun. On avait 25 personnes du Patro. C'est émotif, c'est le fun, on veut toujours vivre ça», assure celui qui sera fidèle au poste l'an prochain.

Dave McMullen est heureux de constater que l'événement est de plus en plus connu (comme en témoignent les nombreux klaxons d'encouragement reçus) et qu'il attire de plus en plus de nouveaux participants. Il estimait d'ailleurs à 40% le nombre de nouveaux venus pour cette 7e édition qui comptait 86 coureurs répartis dans 12 équipes. «Il y a une belle mobilisation des équipes!»

Côté météo, un beau soleil s'est pointé au moment de dévoiler la somme totale amassée en présence de tous les coureurs. Mais la nuit a été plus mouvementée. «Cette nuit, on a vécu une nouvelle expérience (dans le secteur de Dolbeau), a confirmé en riant Dave McMullen. On voyait des éclairs que l'on pensait loin, mais à un moment donné, il y en a un qui est tombé en avant de nous avec un kilomètre à faire. Nous sommes tous rentrés dans la fourgonnette et on a attendu un 40 minutes. Heureusement, on avait apporté des changements organisationnels qui nous ont permis de rester dans les temps tout le long.» Parmi les équipes participantes, on retrouve l'équipe de Saint-Félicien composée des huit coureuses qui étaient tout sourire à l'arrivée. «Ce qui nous motive? La cause, les enfants, le défi, la belle organisation», résume Lyne Bonneau, sous le regard approbateur de ses coéquipières Karine Germain, Marie Desmeules, Mélanie Simard, Hélène Dufour, Sona Atabekyan (d'Arménie), Sonia Gauthier et Virginie Lepage. Parmi les plus beaux moments de cette édition, elles citent d'entrée de jeu leur passage à Saint-Félicien ainsi que le moment où le jeune Tristan et sa famille se sont joints au groupe pour la dernière portion du trajet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer