Une semaine de fou pour Gilles Bouchard

L'entraîneur-chef et directeur-général des Huskies, Gilles Bouchard, sera... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'entraîneur-chef et directeur-général des Huskies, Gilles Bouchard, sera aux premières loges pour voir son fils Xavier être réclamé en première ronde lors du repêchage de la LHJMQ, samedi matin.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) - La semaine de fou de Gilles Bouchard prendra fin en beauté. Le fils du Normandinois, Xavier, sera repêché parmi les premiers samedi au repêchage de la LHJMQ.

Le défenseur à caractère offensif de 16 ans est classé au 9e rang sur la liste finale de la Centrale de recrutement. Avec le dernier choix de la première ronde, le directeur général et entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda pourra vivre le moment. «Il va sortir vite, ça va m'aider», de blaguer celui qui a dirigé son équipe pour le dernier match junior au Canada, dimanche, en finale de la coupe Memorial, un revers de 3-2 en prolongation. Deux jours plus tard, il participait aux festivités à Rouyn-Noranda qui ont attiré plus de 10 000 personnes.

«Ce ne sera pas moi le premier à lui serrer la main dans les estrades, mais je vais probablement être le premier à le faire sur le plancher», d'assurer Gilles Bouchard qui se préoccupe peu de l'équipe qui va le choisir.

«Peu importe où il sort, ça n'a pas d'importance dans le fond. C'est de s'assurer qu'où il va aller, il va être bien encadré et va se développer. C'est ça le plus important», de rappeler le Normandinois qui a vécu une saison très chargée avec le championnat de la saison et des séries dans la LHJMQ en plus de remporter l'or avec l'une des équipes du Québec au Défi mondial des moins de 17 ans en novembre. «Ça fait un bout que je suis cette cuvée des années 2000. C'est une année vraiment spéciale», d'exprimer Gilles Bouchard.

Très calme à l'aube du repêchage, Xavier Bouchard a rencontré une dizaine d'équipe, mais ne s'en fait pas avec sa destination, tout comme la présentce de son paternel. «Qu'il soit là ne change rien. Il ne serait pas présent, je serais repêché pareil», de répliquer le jeune homme originaire de Trois-Rivières.

«Il connaît bien la ligue et il sait comment ça marche. Moi aussi. De côtoyer de près la ligue me donne un avantage. Je sais plus c'est quoi la vie d'un joueur junior», de raconter Xavier Bouchard, concédant que la saison de rêve de son père le motivait à travailler encore plus fort pour le vivre personnellement avec l'équipe qui le sélectionnera samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer