Un dernier tour de piste pour Marianne Gagnon

Marianne Gagnon participe à sa toute dernière compétition... (Photo courtoisie)

Agrandir

Marianne Gagnon participe à sa toute dernière compétition de golf en tant que membre du Rouge et Or de l'Université Laval, cette semaine, au Championnat des universités et collèges canadiens qui se tient en Colombie-Britannique.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marianne Gagnon amorce mardi son dernier tournoi universitaire avec l'équipe féminine du Rouge et Or de l'Université Laval.

La joueuse originaire de Saint-Gédéon est à Parksville, en Colombie-Britannique, dans le but d'aider ses coéquipières à ramener le titre national dans le cadre du Championnat des universités et collèges canadiens.

La golfeuse de 23 ans en est à une deuxième présence à ce tournoi d'envergure regroupant une dizaine d'équipes. Les filles de l'université québécoise ont obtenu leur qualification lors des championnats provinciaux, l'automne dernier, et le tournoi national compte pour la saison 2015. Le dernier hiver a donc servi de préparation.

Trois rondes sont prévues mardi, mercredi et jeudi, sur les allées du Club de golf Morningstar Championship. Une coupe aura lieu par la suite et seulement six équipes pourront prendre part à la ronde ultime. Si le quatuor féminin n'a pas réussi à éviter le couperet l'an dernier, l'objectif de cette année est clair.

«On vise un top-3, a exprimé Marianne Gagnon. Je pense qu'on a vraiment l'équipe pour le faire et les trois autres joueuses qui sont présentes sont très solides.»

En Colombie-Britannique, Gagnon occupe le rôle de quatrième joueuse. Après chaque ronde, les trois meilleurs scores seront comptabilisés. Son rôle est donc de réussir la meilleure performance possible, au cas où l'une de ses coéquipières réussit une performance moins convaincante. «Je veux vraiment bien appuyer les filles, a affirmé celle qui veut jouer sous la barre des 85. Je veux aussi prendre tout ce que je peux comme expérience parce que c'est tellement gros ce qui se passe en ce moment. On a quand même pris l'avion pour participer à un tournoi de golf, ce qui n'arrive pas tous les jours! Je me compte vraiment chanceuse d'être ici et de pouvoir vivre ça avec les autres filles.»

À sa dernière année de maîtrise en physiothérapie, Marianne Gagnon est consciente que le fil d'arrivée approche. Elle entend se dénicher un emploi dans la région de Québec dès la fin de ses études, en plus de garder un lien étroit avec le golf. «Ce que je veux faire plus tard, c'est de soigner les golfeurs, a partagé la sympathique jeune femme. C'est un peu pourquoi j'ai fait partie de l'équipe de golf du Rouge et Or pendant mes quatre années. Oui, c'était pour vivre des compétitions, mais aussi pour bien comprendre ce que vit et pense un golfeur compétitif.»

Marianne se concentrera donc sur sa carrière professionnelle, sans toutefois délaisser le sport qui la passionne depuis longtemps, «Quand tu as joué au golf toute ta vie, tu n'arrêtes pas de jouer du jour au lendemain», a-t-elle conclu

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer