Stéphan Larouche «extrêmement surpris»

Stéphan Larouche, l'ancien entraîneur de Lucian Bute, est... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Stéphan Larouche, l'ancien entraîneur de Lucian Bute, est «extrêmement surpris» que son ancien protégé ait échoué à un test antidopage. On le voit ici en compagnie de Bute, lors d'une visite au Club de boxe de Jonquière, en 2010

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien entraîneur de Lucian Bute, Stéphan Larouche, s'est dit «extrêmement surpris» que Lucian Bute ait échoué à un test antidopage effectué à la suite de son combat contre Badou Jack le 30 avril, à Washington.

«J'ai été extrêmement surpris», a-t-il répété à deux reprises lorsque joint vendredi matin au téléphone, entre de nombreuses demandes d'entrevues sur le sujet.

Cela dit, le Jonquiérois d'origine n'a pas voulu s'avancer davantage, puisqu'il n'est plus l'entraîneur de Bute depuis deux ans. L'entraîneur d'InterBox a en effet été associé à la carrière de Lucian Bute pendant 11 ans, soit de 2003 à mars 2014, avant que les deux hommes ne se séparent d'un commun accord.

Même s'il n'est plus son entraîneur, Larouche a visiblement confiance en son ancien protégé. En novembre dernier, peu avant le combat de Bute contre le champion du monde IBF des 168 livres James DeGale, le collègue du Soleil Olivier Bossé avait constaté le respect qu'entretenaient les deux hommes l'un envers l'autre. «Autant la veille le boxeur répétait tout le respect qu'il gardait pour son ancien entraîneur, autant Larouche conserve toute l'admiration du monde pour son ex-protégé», pouvait-on lire. De son côté, Larouche avait souligné qu'il avait eu la chance de connaître non seulement le boxeur, mais aussi l'homme et que ce dernier «est une bonne personne, un gars honnête, professionnel à 100%.»

Non intentionnel

Pour sa part, l'entraîneur-chef du Club de boxe de Chicoutimi, Michel Desgagné, n'a pas été surpris que Bute ait pu échouer à un contrôle, mais il est clair pour lui que le boxeur d'origine roumaine n'a pas pris une substance interdite de façon intentionnelle.

Selon lui, les athlètes sont entourés de plusieurs intervenants dans divers domaines (diététiste, kinésiologues, etc.) et il est possible que l'un d'eux lui ait proposé, sans le savoir, quelque chose qui faisait partie des substances interdites.

«C'est pourquoi je ne suis pas surpris plus que ça que ça arrive. Oui, on (les entraîneurs) est censés être au courant de la liste des substances interdites, mais on n'est pas au courant de tout ce que nos athlètes font parce qu'ils font affaire avec plusieurs intervenants, nuance-t-il. Ça peut arriver qu'un intervenant, qui est plus ou moins au courant que telle ou telle substance est interdite, lui ait proposé. Car il y a bien du monde qui gravite autour d'un athlète. On travaille tous ensemble, mais on ne se parle pas tous les jours et on n'est pas toujours au courant de tout ce qui est proposé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer