Motivante course des fées

Peu importe leur âge, les participants à la... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Peu importe leur âge, les participants à la course des Fées, au Bec-Scie de La Baie, avaient hâte au départ de la deuxième édition.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 340 participants à la course des Fées, dimanche au centre plein-air Bec-Scie, ont fait d'une pierre deux coups. En plus de parcourir une distance à la course ou à la marche, ils ont permis d'amasser 6500$ pour le Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer.

L'un des organisateurs de l'événement, Jean Duplain, mentionne que la deuxième édition a accueilli sensiblement le même nombre d'athlètes en herbe. Jeunes et moins jeunes pouvaient s'inscrire pour des trajets d'un à dix kilomètres sans chronomètre, seulement pour le plaisir et le dépassement de soi. Tous les frais étaient pris en charge par différents commanditaires (IGA Verreault, la clinique de kinésiologie Moveo, la Boutique VO2 et Ellipse Synergie). Tous les montants amassés ont donc été remis directement à la cause. «Au niveau de l'organisation, tout s'est bien passé. C'était une deuxième année, donc c'était un peu plus rodé. Je pense que les gens ont bien apprécié leur journée», résume Jean Duplain avec satisfaction.

Cette édition a été éprouvante pour le comité organisateur. La soeur de Jean Duplain, Christine, a reçu un diagnostic de récidive d'un cancer et a encore trois traitements de chimiothérapie à recevoir. «L'année dernière, c'était une autre de nos amies qui devait combattre un cancer. Disons que notre groupe d'amis a été assez touché par le cancer lors des dernières années», laisse tomber Jean Duplain.

«Ça nous motive beaucoup qu'on soit autant touchés. Les statistiques démontrent que presque une personne sur deux sera touchée par le cancer dans sa vie. Si on ne s'en occupe pas, un moment donné, ça va peut-être être nous. Il faut que la recherche continue. Il y a beaucoup de services aussi aux malades qui passent par la Société canadienne du cancer. Il faut continuer de faire notre petite part», de reprendre l'organisateur, qui souligne que plusieurs moments ont été très émouvants. Jean Duplain mentionne que des gens qui avaient participé à la première édition sont décédés pendant l'hiver. Il a été particulièrement marqué par une dame qui s'est présentée avec ses enfants et les cendres de son mari dans une bague.

Avec les derniers mois fertiles en rebondissements, le duo a déjà entamé une réflexion sur la suite à donner à l'événement. Jean Duplain ne cache pas qu'il aurait aimé que le nombre d'inscriptions enregistre une hausse. Sans avoir une explication, il est conscient que les événements sont nombreux chaque fin de semaine. Au fil de sa réflexion, il aimerait trouver une manière d'aider les personnes malades directement. Sa soeur aimerait également prendre une pause. «On va demander surtout aux gens qui étaient là leur avis. On va leur envoyer un sondage et leur demander ce qu'ils voudraient qu'on fasse», de noter Jean Duplain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer