Samuel Girard inspire les jeunes

Le défenseur étoile des Cataractes de Shawinigan, Samuel... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le défenseur étoile des Cataractes de Shawinigan, Samuel Girard, a passé un peu plus de 90 minutes sur la patinoire avec les jeunes du camp printanier U13.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Pelletier
Le Quotidien

Le défenseur étoile des Cataractes de Shawinigan, Samuel Girard, était de passage au centre Georges-Vézina samedi pour donner une clinique de hockey à de jeunes hockeyeurs dans le cadre des camps printaniers des moins de 13 ans.

Le joueur originaire de Roberval a passé un peu plus de 90 minutes avec les jeunes sur la patinoire afin de les aider dans leur développement et de leur livrer de précieux conseils. Pour Girard, il était capital de participer à cette journée.

«J'ai disputé tout mon hockey mineur au Lac-Saint-Jean et au Saguenay et c'est important pour moi de redonner à ceux qui m'ont encouragé et qui m'ont poussé. C'est plaisant pour moi de pouvoir embarquer avec les jeunes et les encourager», explique le jeune homme de 18 ans.

Le petit défenseur des Cataractes sait mieux que quiconque que l'expérience de patiner avec un joueur local de haut niveau est bénéfique pour les jeunes. Le défenseur avait lui-même vécu une expérience semblable lorsqu'il était plus jeune. «Quand j'avais leur âge, Simon-Claude Blackburn avait fait une pratique avec nous, c'était une belle expérience. Ça m'a beaucoup aidé», explique-t-il.

Le Robervalois est fier de représenter sa région et espère que son parcours va inspirer les jeunes à croire en leurs capacités. «On est loin de Montréal, ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Des gens croient qu'on est trop loin ici, mais quand tu donnes ton maximum dans les pratiques et dans les parties, tout est possible», assure celui qui a récolté 74 points au cours de la dernière saison avec les Cataractes de Shawinigan.

Le parcours du défenseur n'a pourtant pas toujours été facile. Souvent critiqué en raison de sa taille, Girard avait une idée claire en tête en participant à la pratique de samedi. «Je suis venu aujourd'hui pour leur dire de croire en leurs rêves. Des gens vont vouloir les détruire, mais on peut devenir ce qu'on veut dans la vie», lance celui qui est devenu seulement le deuxième défenseur à remporter le titre de meilleur défenseur de la LHJMQ à l'âge 17 ans.

Les parents des jeunes hockeyeurs étaient heureux de voir leur jeune évoluer avec un joueur de la LHJMQ. C'est le cas d'un Luc Arsenault, venu d'Havre-Saint-Pierre avec son fils afin qu'il puisse participer à ce camp. «On le voit un peu moins sur la Côte-Nord, mais on sait que c'est un très bon joueur de hockey. C'est plaisant qu'il en donne à nos jeunes», estime M. Arsenault. «C'est plaisant de voir que même si l'on vient de loin, on peut réussir dans le hockey», ajoute-t-il.

Le repêchage

Avec le repêchage de la Ligue nationale de hockey qui aura lieu le 24 juin, le rêve de Samuel Girard se rapproche de jour en jour. Malgré tout, le jeune homme garde les deux pieds sur terre.

«On commence à être fébriles. On m'a toujours encouragé, que ce soit mes parents, mon agent ou la Ville de Roberval. Ce serait un exploit d'être repêché, mais le vrai travail commence après», lance calmement celui qui est classé 38e meilleur espoir chez les patineurs nord-américains selon la centrale de la LNH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer