Un retour à la Coupe Memorial

Gilles Bouchard participera pour une deuxième fois au... (Photo Vincent Éthier/LHJMQ Média)

Agrandir

Gilles Bouchard participera pour une deuxième fois au tournoi de la coupe Memorial, sa première présence comme entraîneur.

Photo Vincent Éthier/LHJMQ Média

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vingt-cinq ans plus tard, l'entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda, Gilles Bouchard, est de retour au tournoi de la Coupe Memorial.

Gilles Bouchard a soulevé pour une deuxième fois... (Photo Hugo Lacroix, LHJMQ Média) - image 1.0

Agrandir

Gilles Bouchard a soulevé pour une deuxième fois la coupe du Président, une première comme entraîneur.

Photo Hugo Lacroix, LHJMQ Média

«Ce n'est plus pareil», fait remarquer le Normandinois, qui avait participé à l'événement en 1991, comme joueur des Saguenéens de Chicoutimi, après avoir été acquis à la mi-saison. Le parcours des régionaux avait pris fin en prolongation en demi-finale, devant les Voltigeurs de Drummondville.

«En plus, avec les Sags, c'était à Québec (Colisée). Là, on s'en va à Red Deer. La situation est différente, mais ça va être le fun», se promet Gilles Bouchard, conscient que son équipe ne s'en va pas dans l'Ouest canadien pour le plaisir, mais pour soulever l'emblème de la suprématie au hockey junior canadien. La dernière victoire d'une équipe de la LHJMQ remonte à 2013 avec les Mooseheads d'Halifax.

«On arrive là-bas la tête haute et on sait ce qu'on a à faire. Oui, il faut se préparer et connaître les autres équipes, mais en même temps, il faut se concentrer à jouer notre ''game'' comme on l'a fait depuis le début de l'année», de confier Gilles Bouchard. On va faire la même affaire là-bas. Ce sont quatre bonnes équipes et on verra ce qui va arriver. On va se concentrer sur ce qu'on peut contrôler.»

Pour l'avoir vécu comme joueur, Bouchard, qui était un robuste attaquant, est bien conscient de l'importance du premier match du tournoi. Une victoire face aux Wheat Kings de Brandon samedi faciliterait grandement les choses pour la suite. «Il n'y a pas trop de temps à perdre, rappelle-t-il. Ce sont tous des matchs importants. Le premier peut donner le momentum. On est confiants de la manière qu'on a fini contre Shawinigan. On veut repartir ça contre Brandon, qui a une bonne équipe. On veut gagner, et ce sera encore plus important de ne pas trop s'éparpiller.»

L'entraîneur-chef est convaincu d'une chose: son équipe est en mesure de rivaliser avec les champions des deux autres ligues, les Knights de London et les Wheat Kings de Brandon ainsi que les hôtes, les Rebels de Red Deer. Il est également à l'aise avec la pression alors que les Huskies ont conservé la meilleure fiche des quatre clubs (54-9-5).

«On a fini premier au Québec et au Canada. Dans les séries, on voyait des petits commentaires comme quoi on devait relever le défi. Personnellement, je ne porte pas attention à ça. Je me concentre sur mon équipe et une journée à la fois, un match à la fois. On n'a jamais regardé trop loin», d'insister Gilles Bouchard, qui ne prévoit pas faire de changements majeurs dans la stratégie et dans son alignement, à part le retour probable du défenseur Jérémy Lauzon. Ce dernier est rétabli après avoir été coupé à la gorge par un patin en deuxième ronde. Le vétéran de 19 ans a reçu le feu vert des médecins lundi. «Il y a des choses qui vont revenir qu'on a déjà vécues dans les séries. On doit continuer à jouer la ''Huskies game'' et notre identité avec la vitesse, la façon qu'on bouge la rondelle. C'est ce qui va nous permettre d'avoir du succès et d'irriter les autres équipes», d'annoncer le Normandinois.

En plus de Gilles Bouchard, un autre membre des Huskies est originaire de la région. Le gardien almatois Samuel Harvey est l'auxiliaire du numéro un Chase Marchand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer