Fier, même sans bague

Même s'il ne recevra pas de bague, Dany... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Même s'il ne recevra pas de bague, Dany Corneau a contribué à la conquête de la coupe du Président par les Huskies de Rouyn-Noranda, lui qui a été recruteur-chef de l'équipe pendant 15 ans.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Jonquiérois Dany Corneau ne recevra pas de bague du championnat de la coupe du Président de la LHJMQ par les Huskies de Rouyn-Noranda.

L'actuel adjoint au directeur général des Saguenéens Yanick Jean a eu un mot important à dire dans la conquête de la formation de l'Abitibi.

Recruteur-chef des Huskies pendant 15 ans, jusqu'au dernier repêchage, Dany Corneau, a été l'un des architectes de l'alignement des champions qui n'ont subi que trois défaites en 19 rencontres éliminatoires. Lors des dernières années, il a sélectionné pas moins de 15 joueurs qui ont soulevé la coupe mercredi soir devant leurs partisans, après l'élimination des Cataractes de Shawinigan en cinq rencontres. «À la fin du match, j'ai levé ma petite bière. Je suis très heureux pour eux et ils ne l'ont pas volé. Ils ont travaillé pour cette conquête», de raconter Dany Corneau qui a reçu plusieurs messages de remerciements des membres de l'organisation, dont du président de l'équipe Jacques Blais. Le mois dernier, après avoir gagné les trophées Ron-Lapointe et Maurice-Fillion, remis au meilleur entraîneur et directeur général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Bouchard avait pris la peine d'encenser son homologue du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«Ce qui met un baume là-dessus, c'est la reconnaissance que je reçois. Ils soulignent que j'y ai participé», mentionne l'homme de hockey jonquiérois qui souhaite maintenant que son ancien club remporte les grands honneurs nationaux lors du tournoi de la coupe Memorial.

«J'ai super bien vécu ça. Je ne suis pas parti en chicane avec eux. J'ai quitté parce que j'avais l'opportunité d'avoir un plus grand pouvoir de décision et vivre une nouvelle expérience dans ma région natale en plus. Je ne suis pas parti en claquant la porte», insiste-t-il.

Avec son métier de recruteur, Dany Corneau croit fermement au repêchage. La victoire des Huskies montre que la méthode de bâtir par le repêchage fonctionne. «Les propriétaires des Huskies y ont cru et ils ont été patients», souligne Dany Corneau

«Il y a une partie où on fait nos devoirs, mais aussi une partie de chance», reprend celui qui veut reproduire ce modèle avec les Saguenéens et compte sur un allié avec le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean. «On va fait tout ce qu'il faut pour que ça nous arrive», assure l'enseignant dans la région de Montréal, précisant que le travail de recrutement pour le prochain repêchage, le mois prochain, est pas mal terminé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer