Martel: contrat d'un an et deux années d'option

Les copropriétaires des Marquis de Jonquière, Éric Claveau... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les copropriétaires des Marquis de Jonquière, Éric Claveau et Marc Boivin, ont confirmé la mise sous contrat de Richard Martel (au centre) comme DG et entraîneur-chef du club pour la prochaine année, avec possibilité de prolonger son contrat de deux ans, jeudi en conférence de presse.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Richard Martel agira comme directeur général et entraîneur-chef des Marquis de Jonquière pour la prochaine saison, avec la possibilité de prolonger son contrat de deux autres années.

En conférence de presse, le coloré entraîneur a assuré qu'il s'engageait à 100% pour la prochaine saison. «Dans ma tête, c'est clair: j'ai l'opportunité de diriger chez moi, à Jonquière au Palais des sports qu'on a vu bondé en fin d'année et ça nous donne le goût de revivre le hockey qu'on a déjà vécu.»

Et comme il n'est pas homme des demi-mesures, il compte aussi mettre son expérience dans les différents circuits de hockey au service du circuit nord-américain. «Je veux m'investir à améliorer cette ligue et ce produit avec un niveau d'intensité qu'on connaît.»

Le nouveau grand manitou des Marquis assure qu'il restera sourd au chant des sirènes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec s'il y a lieu. Il a pris un engagement ferme d'un an avec l'organisation jonquiéroise, afin de voir s'il s'y plaît ou non. «J'ai de bonnes intentions et c'est pourquoi je me suis donné le droit de quitter ou de discuter après un an, explique-t-il. Je veux mettre mon expérience au profit de la ligue et contribuer à améliorer des choses, mais si je vois que je patauge, je ne resterai pas. Après la première année, on aura toujours la chance de tout réévaluer. Mais présentement, j'ai cette cause à coeur et je suis un gars de coeur.»

Bien sûr, les amateurs de hockey ont eu un bref aperçu du Richard Martel à la barre des Marquis parce qu'il a pris l'équipe au pied levé en demi-finale et qu'il s'adaptait à la façon de faire de la ligue. Mais dans son esprit, il ne fait aucun doute qu'ils retrouveront le style qu'ils ont apprécié lorsqu'il dirigeait dans les rangs juniors.

«Je ne peux pas changer ma personnalité. (...) La personnalité de Richard Martel, vous allez l'avoir encore l'an prochain. Je ne peux pas coacher sans émotion. Si je reviens, c'est parce que j'ai senti de l'émotion. S'il n'y a pas d'émotions, je vais rester chez nous et faire autre chose. Ça m'a donné le goût et ma passion a refait surface. Regardez-moi comme il faut, ça va être intéressant!», a-t-il soutenu.

Étincelle

En entrevue, Martel confirme avoir reçu des propositions intéressantes. «J'ai eu des offres du semi-pro par le passé et j'ai toujours refusé. Le seul endroit où je vais diriger dans la LNAH, c'est à Jonquière et nulle part ailleurs parce que c'est chez nous», a-t-il tranché.

Il dit aussi avoir retrouvé la passion lorsqu'il a dirigé les trois derniers matchs des Marquis en demi-finale. «Ce que j'aime, c'est diriger et ''coacher'' avant tout. C'est en embarquant derrière le banc des Marquis que j'ai eu l'étincelle. L'étincelle avec les joueurs et leur maturité. (...) Il y a eu un contact incroyable et je les ai sentis motivés. (...) De leur côté ils m'ont vraiment accueilli d'une façon qui m'a touché au coeur et m'ont fait sentir qu'ils étaient vraiment contents.»

Outre l'accueil des joueurs et le calibre de jeu, l'engouement suscité par son retour à la barre d'une équipe et la fierté qui s'en découle l'ont convaincu d'accepter l'offre des Marquis. «C'est ça qui me fait vibrer, des gens passionnés et fiers de leur équipe. Je m'en viens dans une organisation gagnante. Je suis venu ici pour avoir des résultats et l'organisation des Marquis de Jonquière le permet. C'est une organisation gagnante, où je peux gagner et où je veux gagner.»

En bref

Les huit équipes de la LNAH ont confirmé leur retour. Il y a possibilité wwd'expansion avec l'ajout d'une équipe au Nouveau-Bruswick et en Ontario. Un groupe de Lévis était intéressé à former une équipe, mais le projet a achoppé faute d'aréna pouvant accueillir au moins 2500 spectateurs...

Copropriétaire des Marquis, Éric Claveau a indiqué que le bail avec la ville de Saguenay n'est pas encore signé, mais qu'à la lumière des discussions faites jusqu'à maintenant, il pouvait confirmer le retour de l'équipe au Palais des sports l'an prochain. En raison des incertitudes dans le dossier du centre Georges-Vézina, les Marquis souhaitent obtenir une entente d'un an avec deux années d'option.

Les vestiaires du Palais des sports ne seront pas rénovés. Toutefois, des travaux seront effectués pour les partisans en fauteuils roulants avec l'aménagement d'un ascenseur et d'un espace réservé dans une section...

La prévente des billets de saison pour la prochaine campagne est en cours et les gens qui paieront leur billet d'ici au 27 mai auront droit à un rabais de 10 $ ainsi qu'à une chance de gagner un chandail de la dernière édition des Marquis à avoir gagné la coupe, soit celle de 2013-2014. La billetterie du Palais des sports sera ouverte du 18 au 20 mai, de 14 h à 19 h, et du 25 au 27 mai, de 14 h à 19 h. Pour réservations par courriel : lesmarquis@hotmail.ca...

À noter que le billet de match subira une hausse de 1$, pour passer à 17 $/adulte taxes inscluses; 16 $/65 ans et plus; 11 $/étudiant (13-18 ans) et 7 $/12 ans et moins..

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer