Bouchard ira aux Jeux de Rio

Antoine Bouchard... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Antoine Bouchard

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est fait! Le judoka jonquiérois Antoine Bouchard a officiellement obtenu son billet pour les Jeux olympiques de Rio, devenant ainsi le premier athlète de la région à obtenir la confirmation de sa participation à ce rendez-vous de la crème de l'élite mondiale qui se tiendra du 5 au 21 août, au Brésil.

Antoine Bouchard... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Antoine Bouchard

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Du même coup, Bouchard, 21 ans, devient le 2e membre du club Judokas Jonquière à concrétiser son rêve olympique. En 1992, aux Jeux de Barcelone, Jean-Pierre Cantin avait été le premier élève du club du directeur technique Roger Tremblay à atteindre l'ultime but des athlètes.

De passage à Saguenay, le futur olympien qui évolue chez les -66 kilos avoue qu'il savourera pleinement cet exploit lorsqu'il aura les deux pieds dans le Village olympique. Car même s'il n'a plus la pression des qualifications, il a encore beaucoup de pain sur la planche avant de prendre la direction du Brésil.

«Je crois que je vais pouvoir en profiter vraiment quand je serai là-bas, les deux pieds dans le Village olympique, car j'ai travaillé pour ça toute ma vie. Mais en ce moment, il reste encore tellement de travail à faire que je ne peux pas penser à ça. Il faut vraiment que je me prépare bien, justement pour pouvoir en profiter pleinement», explique celui qui n'aura pas de répit au cours des deux prochains mois.

Du 27 au 29 mai, il prendra part aux ''World Masters'', à Guadalajara au Mexique, un tournoi sélect qui réunit les 16 meilleurs au monde de chaque catégorie. «Ce sera vraiment l'ultime compétition pour se mesurer aux meilleurs au monde, souligne-t-il. Nous aurons aussi quatre camps d'entraînement à l'extérieur du Canada d'ici la fin juin. En juillet, nous aurons trois semaines de camp d'entraînement à Montréal et à travers tout ça, on prendra part à une compétition préparatoire.»

«En ce moment, je suis qualifié et c'est le fun, mais maintenant, il faut gagner aux Jeux!», ajoute celui qui espère de tout coeur que ses premiers Jeux ne seront pas ses derniers.

Concernant ses objectifs, le Jonquiérois dit ne pas avoir d'attentes précises. «Mais si tu n'y vas pas pour gagner, tu ne peux pas performer. Je vais donc me battre et donner mon maximum pour me rendre le plus loin possible et profiter de la chance que j'ai», soutient-il, conscient que plusieurs facteurs peuvent influencer les résultats, dont le tirage au sort. «Malheureusement, je ne suis pas une tête de séries, donc ça pourrait arriver que je me prenne contre le numéro 1 au monde au premier tour», convient celui qui devrait être en action le jour 2 suivant la cérémonie d'ouverture.

Classement olympique

Pour assurer sa participation aux Jeux de Rio, Antoine Bouchard devait se hisser parmi les 22 meilleurs au classement olympique. Actuellement, il pointe au 13 ou au 14e rang du classement olympique et se situe au 20e rang au classement mondial.

Vendredi, son entraîneur lui a appris qu'il était officiellement qualifié.

«Après les championnats panaméricains, j'avais besoin d'encore quelques points et il fallait que je fasse une bonne performance pour assurer ma qualification. J'ai fini 3e et ce fut presque suffisant, parce qu'il fallait juste que mes adversaires ne puissent pas me rattraper. Le tournoi du Grand Chelem de Bakou, qui a lieu en fin de semaine en Azerbaïdjan, donnait beaucoup de points pour la qualification, mais mes poursuivants n'ont pas été en mesure de me rattraper. Vendredi matin, mon coach m'a texté à 6h du matin pour me dire que c'était correct. Les listes de la Fédération internationale de judo ne sont pas encore sorties, sauf qu'il ne reste plus assez de points disponibles (dans les compétitions d'ici la fin mai) pour pouvoir me rattraper», de conclure le judoka.

Antoine Bouchard a été inspiré par le parcours... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Antoine Bouchard a été inspiré par le parcours du judoka Jean-Pierre Cantin, lorsqu'il a commencé ce sport.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Sur les traces de Cantin

Présent samedi au Championnat Michel-Thériault, réservé aux jeunes du club Judokas Jonquière âgés de 6 à 8 ans, Antoine Bouchard sera maintenant celui qui inspirera la relève du club jonquiérois 24 ans après l'exploit de Cantin. Devant les centaines de jeunes présents, l'athlète de 21 ans a d'ailleurs raconté ses débuts dans les locaux situés à l'époque sur la rue Saint-Michel et l'étincelle du rêve olympique qu'avait suscité le parcours de Jean-Pierre Cantin.

«Chaque fois que Roger (Tremblay) parlait de Jean-Pierre Cantin, il avait un petit push. Quand j'entendais ça, je me disais que moi aussi je voulais aller aux Jeux olympiques. C'est pourquoi en 2011, je suis déménagé à Montréal, pour aller m'entraîner au centre national et m'améliorer», a raconté l'étudiant en biochimie à l'Université du Québec à Montréal.

Avec le recul, il affirme que ce fut l'une de ses meilleures décisions puisqu'elle lui a permis de voyager à travers le monde tout en progressant dans la discipline qui lui plait. Toujours aussi passionné par son sport, Antoine Bouchard a souhaité aux jeunes de pouvoir avoir eux aussi la chance d'accomplir leur rêve, peu importe le domaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer