Demi-marathon de Lévis : défi relevé pour le trio

Éli-Jeanne Tremblay a été poussée par Nathalie Guérin,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Éli-Jeanne Tremblay a été poussée par Nathalie Guérin, pendant que Johanne Debiens (au centre) a complété son premier demi-marathon à vie.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le défi était de taille, mais il a été relevé avec brio.

Nathalie Guérin a complété le demi-marathon de Lévis, dimanche, en transportant dans une chaise adaptée la jeune Éli-Jeanne Tremblay, atteinte d'une maladie neurologique. Pendant ce temps, la mère de cette dernière, Johanne Desbiens, a complété son premier demi-marathon à vie.

Bien entendu, un grand sentiment de fierté émanait des voix des deux dames lorsqu'elles ont été jointes en début de soirée dimanche. Le trio almatois a complété les 21,1 kilomètres de course en deux heures et 22 minutes, c'est-à-dire sensiblement dans le même temps visé.

«C'était toute une journée, a soufflé Johanne Desbiens. Le départ était fébrile pour plusieurs raisons: je prenais le départ d'un premier demi-marathon, et de le faire avec ma fille, jamais je n'aurais cru que ça pouvait être possible. Lorsque Nathalie m'a offert d'y participer avec nous, ça semblait irréalisable. Avec le temps, tu t'aperçois que le projet prend forme et qu'on peut le mener à terme.»

À l'arrivée, l'émotion était à son comble au sein du groupe. Johanne Desbiens a souligné l'implication de sa fille de 15 ans, qui a toujours refusé de reculer devant les obstacles qui se présentaient. «Elle nous fait vivre plein de belles aventures», a réagi la mère de famille qui a commencé à courir il y a quatre ans.

«Après 17 kilomètres, ça allait super bien et je disais à la blague à Nathalie qu'on pourrait faire un autre demi-marathon une fois de retour à la maison. Sauf qu'à l'arrivée, je ne voulais plus entendre le terme "demi-marathon"! Les quatre derniers kilomètres ont été difficiles, Éli-Jeanne m'a encouragée et je suis entrée dans ma bulle pour me rendre au bout.»

Les trois complices ont garanti que l'aventure vécue dimanche n'était pas la fin, mais plutôt le commencement de quelque chose. «L'entraînement fait maintenant partie de notre routine et autant Éli-Jeanne que moi aimons le fait de sortir dehors pour aller courir», a assuré Johanne Desbiens.

Nathalie Guérin a grandement apprécié son expérience. Elle a d'ailleurs eu moins de difficulté que prévu à pousser Éli-Jeanne. «On avait du soutien de partout et tout le monde nous encourageait, a-t-elle raconté. C'était trippant! Ça a été parfait de A à Z. Je m'attendais à avoir quelques crampes dans le bas du corps, mais je n'ai rien eu.»

Plus de 40 autres coureurs de la région ont participé au demi-marathon de Lévis, remporté par Baghdad Rachem en 1h10: 25,1.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer