La JCW toujours aussi populaire

Les lutteurs ont beau s'être entraînés à tomber... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les lutteurs ont beau s'être entraînés à tomber sur des tables ou des échelles, ça doit quand même faire mal. Plusieurs belligérants du combat des échelles devaient avoir des ecchymoses plein le corps aujourd'hui...

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Croyez-moi, mesdames et messieurs, ça fait mal!», disait Édouard Carpentier.

Lors du combat féminin, la Parfaite Caroline (en... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Lors du combat féminin, la Parfaite Caroline (en rouge) a eu la vie dure lorsque ses adversaires, Midianne (en vert) et Cici Galavis ont fait front commun contre elle. Mais la Parfaite a réussi à l'emporter quand même!

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Les athlètes de la Jonquière Championship Wrestling (JCW)... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Les athlètes de la Jonquière Championship Wrestling (JCW) ne laissent personne indifférent.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Et ça faisait mal pour vrai, samedi soir, dans le ring de l'aréna Marcel-Claveau de Saint-Ambroise où quelque 1500 spectateurs de tous âges se sont entassés pour assister aux exploits physiques des athlètes du Super gala de lutte de la JCW.

Effets pyrotechniques, vidéos descriptifs pour chacun des gladiateurs, confettis, et une trentaine de lutteurs qui se sont produits dans le ring ont ravi la foule. Les combattants ne se sont pas ménagés pour en mettre plein la vue. Tellement que l'un des spectateurs n'a pu s'empêcher de s'exclamer: «Les chiros vont se payer des &*?*& de grosses maisons avec ce monde-là!». Lors de la bataille royale, neuf guerriers ont été lâchés lousses dans l'arène. Ça frappait de tous bords et tous côtés. Certains lutteurs ont fait des alliances éphémères et finalement, c'est le russe Borislav Sadikov qui est sorti grand vainqueur de ces éprouvants combats. Quand on a vécu la Sibérie et qu'on s'est battu avec un ours, ce n'est pas une épaule solidement amochée qui va vous empêcher de terminer le spectacle.

La foule a ensuite eu droit au duel des beaux bonhommes, avec le sournois, mais combien imbu de lui-même Handsome JF pour Jean Frais (et non Jean-François) contre le chouchou du public, Paul Goliath. En plus d'insulter les spectateurs présents, l'infâme Jean Frais, que tous se plaisent à détester, a poussé l'audace jusqu'à donner un coup vicieux à l'arbitre pour amener celui de Montréal qu'il avait choisi. Évidemment, l'arbitre avait un penchant pour JF, mais c'est quand même Goliath, stimulé par les encouragements de la foule qui a remporté le combat.

Après l'entracte, un hommage a été rendu à l'acrobatique Traver qui, malgré la retraite et 365 jours sans livrer un seul combat, a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son agilité et de son sens du spectacle. Des saltos avec effets pyrotechniques et une intervention bien appréciée pendant le rude combat des échelles lui ont permis de constater qu'il avait conservé toute l'admiration des fans de lutte de la région.

Parlant du combat des échelles, c'est sans doute l'affrontement le plus «tough» physiquement de la soirée. Ils ont beau avoir répété une chute sur une échelle ou sur une table, recevoir un coup de chaise sur la tête ou tomber le long du ring, ça ne doit sûrement pas faire de bien et je leur lève mon chapeau! C'est finalement Judas qui a réussi à gravir l'échelle pour s'approprier la ceinture du champion provincial.

Après autant de testostérone déployée, ce sont les femmes qui ont pris le relais, la parfaite Caroline pulvérisant du parfum à tout vent et même dans le visage de ses rivales, Midianne et CiciGalavis. Tous les moyens sont bons pour l'emporter. Les athlétiques Barabas et Matt Angel se sont ensuite affrontés agilement, mais c'est le favori de la foule, Matt Angel, qui a eu le meilleur. La table était mise pour le combat final, une première en 11 éditions de Super gala de lutte de la JCW, avec un combat de cercueil opposant DGenerate à DeAmon. Heure de tombée oblige, je n'ai pu assister au duel, mais mes espions m'ont rapporté que le duel avait couronné un nouveau champion en DeAmon.

Mentionnons enfin que deux autres combats ont animé le début de la soirée. Franky Boy a eu le dessus sur le Chirurgien O'Kraven et dans le championnat par équipe, ce sont les méchants Roi Jason et Scottish UFO qui ont gagné contre les Storming Stars, Johnny The Star et Mac Storm.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer