460 km en vélo en 24 heures pour la cause

Sylvain Grenier (à l'avant) roulera pendant 24 heures,... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Sylvain Grenier (à l'avant) roulera pendant 24 heures, samedi et dimanche, pour rallier Petit-Saguenay à Chibougamau, en passant par le Lac-Saint-Jean.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Samedi, à compter de 13 h, le Saguenéen Sylvain Grenier pédalera pour une bonne cause, alors qu'il entreprendra un périple de 460 kilomètres à vélo en moins de 24 heures, entre Petit-Saguenay et Chibougamau, en passant par le Lac-Saint-Jean. Les sommes amassées seront versées à la Fondation pour l'enfance et la jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Sylvain Grenier n'en est pas à ses premiers exploits en matière d'ultracyclisme, lui qui est à l'origine de l'Ultra défi VEE Kombucha, dont la deuxième édition aura lieu du 19 au 22 août. Le Chicoutimien a d'ailleurs décidé de joindre l'utile à l'agréable puisque le défi qu'il s'est lancé samedi s'inscrira dans sa préparation en vue de l'Ultra Défi, une épreuve de 1000 km à rouler en moins de 62 heures.

L'idée d'un tel trajet a germé lorsque la directrice générale de la fondation, Karine Brassard, lui a demandé s'il pourrait lui donner un coup de main pour amasser des dons. Étant donné ses talents de cycliste, il lui a donc proposé de rouler pour sa cause, d'autant plus qu'il avait déjà prévu « une p'tite virée » pour se préparer en vue de l'Ultra Défi.

Marché conclu, l'ultracycliste partira donc du quai de Petit-Saguenay pour effectuer de courts arrêts à Saint-Félix-d'Otis, à Chicoutimi (Centre jeunesse), à Métabetchouan (marché IGA), à Roberval (Maxi), à La Doré (motel Au Barico), avant d'entreprendre le trajet de la route 167 entre La Doré et Chibougamau. Une balade de 450 km avec un dénivelé positif de près de 3000 mètres !

Les gens qui désirent effectuer une partie du trajet à ses côtés pourront le faire en faisant d'abord une contribution volontaire sur le site www.canadahelps.org/fr/pages/a-cause-tu-roule-de-meme. Idéalement, M. Grenier aimerait atteindre l'objectif de 1000 $.

L'ennemi : le vent

Même si le temps s'annonce frisquet en fin de semaine, surtout lorsque le soleil sera couché, c'est davantage le vent que froid qu'il redoute. « Ce qui me fait le plus peur, c'est le vent défavorable (de face) parce que je serai toujours dans le même axe, explique le longiligne cycliste en entrevue téléphonique.

« Le froid, ça fait juste rouler moins vite, mais ça ne décourage pas. Mais le vent, si je l'ai dans la face, je vais l'avoir tout le long. Quand j'avais été faire le repérage pour l'Ultra Taïga, j'avais eu le vent dans la face tout le long et j'avais trouvé ça pénible. »

Peu importe le temps qu'il fera, Sylvain Grenier a bien l'intention de réussir son pari. « Moi, beau temps mauvais temps, je vais arriver à bon port. Au pire du pire, je prendrai plus de temps que prévu. J'ai prévu le faire en 24 heures et j'ai confiance de le faire. Je vais m'ajuster en cours de route », assure l'ultracycliste. 

« Je suis vraiment motivé (par ce projet), car c'est ma première vraie sortie de l'année. C'est sûr que je ne suis pas aussi entraîné que je l'aurais voulu, car je suis pas mal occupé ces temps-ci, mais je ne vise pas de record », de conclure celui qui aimerait bien que l'événement devienne une classique annuelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer