Suivre le plan

Yanick Jean, entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Yanick Jean, entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Dans l'entourage des Saguenéens, il y a une phrase qui revient régulièrement: on a un plan et on va le suivre. Et bien, les prochaines semaines seront très importantes pour le futur de l'équipe.

D'abord, les gestionnaires qui ont repris les rênes de l'organisation il y a quelques mois devront remettre à la Ville un rapport sur le travail effectué ainsi que des suggestions. La Ville prendra le dossier en charge et regardera le futur de l'équipe. Ne me demandez pas quelle sera la décision, je ne la connais pas au moment où je vous parle. Je suis toutefois convaincu que le maire Jean Tremblay et son entourage vont prendre la meilleure décision pour rendre le futur des Saguenéens très rentable pour le prochain groupe de gestionnaires.

Au niveau hockey, Yanick Jean travaille très fort pour améliorer son club. C'est l'année deux du plan de Yanick et on sait que lors du dernier repêchage, il avait bâti une défensive en vue des prochaines années. Trois jeunes défenseurs ont été repêchés au premier tour et en début de saison, neuf joueurs repêchés à Sherbrooke étaient de l'alignement au début de la dernière saison, dont cinq de 16 ans.

Les résultats obtenus ont été plus convaincants qu'on l'avait cru au départ. Pour le prochain repêchage, Yanick Jean a un choix de premier tour et quatre sélections de deuxième ronde. Je suis convaincu que le dg a des priorités, notamment à l'attaque, mais je ne surprends pas personne en affirmant cela.

Il ne faut pas oublier qu'on doit repêcher un jeune gardien de but pour l'avenir des Saguenéens, et ce même s'ils ont déjà Simon Boudreault-Belzile dans leur filiale.

On me dit qu'il y a actuellement trois bons gardiens qui risquent d'être repêchés en première ronde. Mais celui que tout le monde surveille est bien entendu le jeune Olivier Rodrigue des Élites de Jonquière, qui est répertorié parmi les cinq premiers choix de tout le repêchage.

Le choix de premier tour des Sags se situe au neuvième rang. Il est assuré que Rodrigue ne sera pas disponible rendu au neuvième choix, mais est-ce que Yanick Jean peut nous réserver une surprise et s'avancer pour le repêcher? Ça serait une possibilité, mais il y a un prix à payer et je ne le connais pas. Toutefois, je suis convaincu que Yanick est sur le coup.

Après l'encan midget, il y aura le fameux repêchage européen de la Ligue canadienne. On sait que les Sags ont déjà deux joueurs européens, Dmitry Zhukenov et Artem Maltsev, mais puisqu'ils ont joué une saison dans la LHJMQ, ils peuvent être échangés ou libérés.

Yanick Jean s'est d'ailleurs rendu au Dakota du Nord pour assister au Championnat mondial des moins de 18 ans, la semaine dernière. Je suis convaincu qu'il a pris contact avec certains agents pour voir les disponibilités de certains joueurs. Les Sags repêchent toutefois très loin à la sélection européenne. On verra ce qui surviendra.

Dans deux semaines, toute l'équipe de dépistage des Saguenéens se rendra à Montréal pour assister au Défi Gatorade. Les 120 meilleurs espoirs au prochain repêchage seront sur place, qui seront divisés en six formations. Chaque équipe jouera cinq parties. Les joueurs sont tous originaires du Québec ou des Maritimes.

Yanick Jean aura également d'autres décisions importantes à prendre. La saison prochaine, le noyau de l'équipe en sera probablement à sa dernière saison. Je parle du gardien Julio Billia qui aura 20 ans, de Nicolas Roy qui vient de signer un contrat professionnel et à 19 ans, il en sera à sa dernière saison dans la LHJMQ, ainsi que Frédéric Allard, qui sera repêché par une équipe de la Ligue nationale en juin prochain.

Comme vous pouvez le constater, il y a encore beaucoup de travail à faire en vue de l'an deux pour le directeur général Yanick Jean.

Demi-finales dans la LHJMQ

Les demi-finales sont en branle dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec et les deux équipes des Maritimes, les Wildcats de Moncton et les Sea Dogs de Saint John, peuvent dire mission accomplie. Avec une égalité de 1-1 dans chacune des deux séries, elles ont retrouvé l'avantage de la glace alors que l'action reprend dans les Maritimes mardi.

Il est à noter que la formule 2-3-2 n'existe pas en demi-finales. On revient plutôt à la formule 2-2-1-1-1. Ça va donc être intéressant à surveiller, mais je demeure convaincu qu'on va assister à une finale entre les Cataractes de Shawinigan et les Huskies de Rouyn-Noranda.

Propos recueillis par Jonathan Hudon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer