Martel n'a laissé personne indifférent

Richard Martel, qu'on voit en train de serrer... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Richard Martel, qu'on voit en train de serrer la main du Chicoutimien Guillaume Coudé après le septième match face aux Éperviers dimanche, n'avait rien à perdre en acceptant l'offre des Marquis.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Richard Martel et les Marquis étaient à deux minutes et des poussières de réussir l'impossible; revenir de l'arrière 1-3 dans une série et passer en grande finale. Malheureusement, ils ont perdu en deuxième prolongation lors de ce duel et bien entendu, des milliers de spectateurs étaient excessivement déçus.

Mais les dernières rencontres au Palais des sports ont été des duels super intéressants pour la Ligue nord-américaine et les nombreux spectateurs qui s'étaient déplacés. Richard Martel est venu bien près de réussir un retour tout à fait spectaculaire. La dernière semaine nous a fait la preuve qu'il ne laisse personne indifférent. Les Marquis et la LNAH ont reçu une couverture médiatique exceptionnelle, et cette fois, pour les bonnes raisons.

D'ailleurs, plusieurs rencontres de la LNAH ont attiré des foules de plus de 3000 spectateurs depuis le début des séries, ce qui est tout à fait exceptionnel pour cette ligue. De voir le Palais des sports plein à craquer dimanche m'a rappelé de très bons souvenirs alors que j'évoluais avec les Marquis de Jonquière au milieu des années 60. C'était vraiment beau à voir.

Tout le monde que je rencontrais me parlait bien entendu du retour de Richard Martel, mais aussi du fameux arbitrage. La question qui revenait souvent: est-ce que Richard peut revenir dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec? C'est une question difficile à répondre, mais il est assuré que Richard n'avait rien à perdre en acceptant l'offre des Marquis. Son succès et la visibilité qu'il a reçue lui donneront peut-être la chance d'obtenir des entrevues ou des offres. Plusieurs formations de la LHJMQ recherchent actuellement des hommes de hockey. Au moment où on se parle, les Voltigeurs de Drummondville n'ont pas de directeur général. Des formations pourraient être également à la recherche d'un entraîneur-chef.On n'a qu'à penser à Victoriaville, Shawinigan, Sherbrooke, Blainville-Boisbriand et peut-être même Gatineau.

Dans le cas de Richard Martel, je suis convaincu que les Marquis feront tout en leur possible de le convaincre de demeurer dans la LNAH. Je demeure également convaincu que si Richard a une offre concrète dans la LHJMQ, il sera tenté d'effectuer un retour dans la ligue où il a évolué pendant une vingtaine d'années. Ce sera intéressant à surveiller dans les prochains jours.

Plusieurs gens m'ont interpellé lors de la partie de dimanche étant donné que mon passé en tant qu'arbitre refait souvent surface. Il faut admettre que ce fut difficile pour les arbitres dans cette série et ce sujet revient souvent à l'ordre du jour dans la Ligue nord-américaine. Le calibre de jeu a beaucoup progressé au cours des dernières années, mais au niveau de l'arbitrage, c'est de plus en plus difficile.

J'explique ça en partie par le fait que la LNAH n'est pas affiliée à la Fédération de hockey sur glace du Québec. Toute la relève des arbitres est dirigée vers le midget AAA, la LHJMQ, le junior AAA (la LHJQ) et le hockey universitaire. La LNAH n'a donc pas accès à cette relève, mais il faut absolument qu'elle fasse des efforts pour recruter de nouveaux arbitres, ce qui est excessivement difficile. La ligue devra toutefois y penser sérieusement dans les prochaines semaines.

Claude Bouchard

Si Richard Martel a vécu une semaine exceptionnelle, un autre entraîneur de la région a vécu de bons moments. Je parle ici de Claude Bouchard, qui est passé à une autre étape avec ses Cataractes de Shawinigan en atteignant les demi-finales de la LHJMQ. Pour Claude, c'était le minimum qu'il devait accomplir et il a réussi. Ça sera maintenant un peu plus difficile, mais Claude a devant lui une formation tout à fait exceptionnelle et dans les dernières rencontres, ce fut de mieux en mieux pour les Cataractes.

L'avenir nous dira si Claude pourra se rendre en finale. Il a tout ce qu'il faut pour atteindre cet objectif.

Saguenéens

Dans le camp des Saguenéens, c'est relativement tranquille. L'entraîneur-chef et directeur général Yanick Jean et le recruteur-chef Daniel Demers sont au Dakota du Nord pour assister au Championnat mondial des moins de 18 ans. Il y a de fortes possibilités que la formation chicoutimienne repêche un Européen lors du prochain repêchage.

Le cas du défenseur de 17 ans Artem Maltsev est actuellement en suspens.

Propos recueillis par Jonathan Hudon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer