Soirée magique à Jonquière

Richard Martel... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Richard Martel

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ligue nord-américaine a une grande qualité, ce n'est jamais plate. Imaginez maintenant quand plus de 3000 personnes s'entassent dans les gradins du Palais des sports pour le baptême de Richard Martel avec les Marquis.

Bien avant le début de la rencontre, alors que le soleil était encore bien visible vers 18h30, le minuscule stationnement était déjà rempli et les amateurs se massaient dans le hall d'entrée. C'était un signe évident qu'il se passait quelque chose de majeur à Jonquière. Pendant la période d'échauffement, il était difficile de circuler tant en haut qu'en bas des estrades.

Richard Martel n'a rien perdu de sa fougue derrière un banc. Chassez le naturel, il revient au galop. S'il s'est tenu tranquille en première, à l'image de son club, il s'est allumé au second engagement, posant régulièrement un pied sur la bande, ce qui a certainement rappelé des souvenirs aux partisans des Saguenéens. Il reste une chose, il a amené de la vie, ce qui s'est répercuté sur les joueurs qui étaient très expressifs. «J'espère que personne ne pense que je prends ça à la légère. C'est impossible diriger sans émotions. J'ai pris de la maturité. Je suis plus tranquille à l'arrière et je m'occupe plus de mon banc», a noté Martel tout sourire après la rencontre. Sans hésitation, il affirmait après la rencontre que le calibre de la Ligue nord-américaine se comparaît avantageusement à ce qu'il a vu en Europe. C'est seulement que les joueurs s'entraînent moins à son avis. Il avait vraiment l'air de quelqu'un qui ne voulait pas n'être que de passage derrière le banc des Marquis.

En fin de compte, c'est la LNAH qui sort grande gagnante de cette soirée et de la visibilité dégagée par l'embauche de Richard Martel. Vendredi soir, les Marquis et les Éperviers ont montré leur meilleur jour dans un excellent match de hockey. Surtout, il n'y a pas eu de débordements, ce qui a trop souvent attiré les réflecteurs sur le circuit sénior dans les dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer