Poursuite contre la Fédération de soccer du Québec

La volonté de l'Association régionale de soccer du... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

La volonté de l'Association régionale de soccer du Saguenay-Lac-Saint-Jean/Chibougamau-Chapais de permettre à certains de ses meilleurs joueurs d'évoluer dans un réseau de compétition viable se retrouve maintenant devant les tribunaux. Via son procureur, Me Mario Bouchard, elle a récemment déposé une demande introductive d'instance en injonction provisoire, interlocutoire et permanente mandatoire et en dommages-intérêts.

La requête déposée par l'Association régionale de soccer du Saguenay-Lac-Saint-Jean/Chibougamau-Chapais à la Cour supérieure (Chambre civile) doit être entendue à compter d'aujourd'hui, au Palais de justice de Chicoutimi. Elle vise la Fédération de soccer du Québec. Les associations régionales de Québec, de la Côte-Nord, de la Mauricie, du Centre du Québec et de l'Est-du-Québec sont aussi mises en cause.

La demande fait suite aux difficultés que rencontrent les clubs régionaux à évoluer dans un circuit de calibre AA depuis quelques années. Le document préparé par le procureur rappelle notamment que la Fédération provinciale de soccer a effectué une réforme de ses réseaux de compétition en 2006 qui prévoyait que tous les clubs de toutes les associations accréditées auraient le droit d'accéder au niveau AAA en passant par le processus de promotion et relégation des niveaux AA. Dans les années qui ont suivi, des équipes de la région ont été intégrées à la Ligue de soccer Québec-Métro, mais l'expérience n'a pas duré et elles en ont été exclues. Elle a été suivie par la création du circuit Nord-Est en 2012 (pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean/Chibougamau-Chapais, la Côte-Nord et l'Est-du-Québec). Là aussi, les résultats n'ont pas été probants et la ligue n'a duré que deux ans.

Depuis ce temps, les équipes AA de la région n'ont plus de ligue. Des démarches ont été effectuées pour corriger la situation, toujours sans succès. Après l'échec de la dernière tentative, l'intervention d'un médiateur, l'ARS a choisi de se tourner vers les tribunaux parce qu'elle est convaincue d'avoir épuisé tous les autres recours. Elle estime ne pas avoir droit aux mêmes services que les autres associations régionales alors qu'elle paie le même montant de cotisation. Elle croit aussi que ses joueurs subissent des préjudices en n'ayant pas accès aux plus hauts niveaux de compétition.

Dans un premier temps, à court terme, l'association régionale demande qu'un juge donne à ses jeunes un accès à une ligue AA viable pour la saison 2016 en accordant une injonction provisoire. À plus long terme, elle souhaite obtenir une injonction permanente et des dommages-intérêts de 30 000$. Pour la saison qui approche, l'ARS souhaite la présence de sept de ses équipes dans la ligue Québec-Métro. Pour 2017, elle réclame une intégration totale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer