Un tournoi des Premières Nations à Saguenay

Jasmin Flamand et Adamo Awashish, respectivement président et... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Jasmin Flamand et Adamo Awashish, respectivement président et vice-président du Comité organisateur du tournoi amérindien, mettent la main à la pâte afin que tout soit prêt pour l'important événement qui aura lieu du 14 au 17 avril à Saguenay

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Saguenay sera l'hôte d'un important tournoi provincial de hockey des Premières Nations, du 14 au 17 avril, alors que 59 équipes des communautés amérindiennes s'affronteront sur les glaces du centre Georges-Vézina et de l'aréna Marina-Larouche.

Président organisateur du Comité organisateur du tournoi amérindien (COTA) des Premières Nations, Jasmin Flamand ne pouvait demander mieux pour cette première édition. Surtout que l'initiative visait à répondre à une demande du milieu.

«Nous l'avons fait pour répondre à la demande des gens des autres communautés qui venaient à nos tournois locaux à Obedjiwan. Nous avons choisi Saguenay pour centraliser l'événement. Nous avons lancé des invitations aux communautés autochtones du Québec. Il y en aura de partout, des Innus de Pakuashipi, de Betsiamites, de Natashquan, de Mingan, etc. Nous aurons 59 équipes, dont une bonne partie dans le volet mineur, dans les catégories pré-novice à midget, et dans le volet adulte (16 ans et plus), ainsi que dans les classes A,B C et ''Old timers''», explique M. Flamand, lors de son passage, mercredi en compagnie de son vice-président Adamo Awashish.

«On voulait offrir un volet pour le ballon-balai, mais nous n'avons pas eu d'inscriptions des autres communautés, alors on a laissé le projet de côté.»

D'autre part, les organisateurs espèrent que le populaire hockeyeur de Mashteuiatsh Francis Verreault-Paul sera présent au tournoi avec sa formation. «Il est sur la liste des joueurs inscrits», souligne M. Flamand.

Retombées importantes

Pour les dirigeants du COTA, la tenue de ce tournoi génère d'importantes retombées économiques. «Il y aura quelque 3500 joueurs et joueuses, en plus du personnel d'entraîneur et des accompagnateurs», fait valoir Jasmin Flamand.

«À titre de comparaison, le tournoi des Cris à Val-d'Or créé environ 4 à 7 millions de chiffres d'affaires», cite en exemple les organisateurs. Ce tournoi est perçu comme une manne par les commerçants de Val-d'Or. «Nous estimons environ de 1 à 2 millions$ pour ce tournoi à Chicoutimi qui a suscité de l'intérêt chez les Atikamekws, les Innus, les Hurons, les Cris et les Abénaquis.»

Par contre, l'organisation a dû réorienter le tir rapidement après un quiproquo concernant la cueillette de commandites.

Comme ils avaient fait affaire avec Promotion Saguenay, ils s'attendaient à ce que ce soit cet organisme qui fasse les démarches pour aller chercher des commandites.

Puisque ce n'était pas le cas, ils ont donc retroussé leurs manches pour dénicher des commanditaires.Leurs efforts semblent porter leurs fruits. «Jusqu'à maintenant, ça va bien», de conclure le président Jasmin Flamand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer