Subban dirige les réflecteurs vers l'équipe

P.K. Subban ressent toujours des raideurs au cou, résultat... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

P.K. Subban ressent toujours des raideurs au cou, résultat d'un contact accidentel avec son coéquipier Alexei Emelin dans un gain de 3-2 face aux Sabres de Buffalo, le 10 mars dernier.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

En temps normal, P.K. Subban attire facilement les projecteurs et il n'est pas du genre à s'en plaindre. Mais vendredi, il a servi un message sans détour aux journalistes: l'attention doit être portée vers l'équipe et non sur lui.

Tout en confirmant qu'il ratera un huitième match consécutif lors de la visite des Rangers de New York samedi, le flamboyant défenseur considère qu'il ne devrait pas avoir à répondre, quotidiennement, à des questions sur son éventuel retour au jeu.

«Pour être clair, je vais patiner avec l'équipe autant que possible d'ici la fin de la saison. Mais je pense que l'attention devrait être tournée vers l'équipe et non sur la date de mon retour au jeu. Je ne la connais pas moi-même. C'est une question de jours. La situation s'améliore et oui, je me sens mieux chaque journée qui passe. Mais les médecins veulent que je respecte le processus, a d'abord expliqué Subban.

«Aussi, je pense que c'est injuste pour les autres joueurs de l'équipe que je réponde à des questions sur la date de mon retour chaque fois que je quitte la patinoire. On devrait parler de Joel Hanley, qui vient de connaître deux matchs consécutifs de deux points, ou de Michael McCarron, qui accomplit de l'excellent travail. Lorsque je serai de retour, c'est parce que tout le monde sera à l'aise à l'idée de me voir participer à un match. J'ai confiance en nos médecins et mon travail est de les écouter. C'est là-dessus que je me concentre.»

Subban ressent toujours des raideurs au cou, résultat d'un contact accidentel avec son coéquipier Alexei Emelin dans un gain de 3-2 face aux Sabres de Buffalo, le 10 mars dernier. Il avait obtenu son congé de l'hôpital le lendemain matin, l'équipe précisant que la blessure n'était pas trop grave. Toutefois, l'absence se prolonge et Subban ne veut pas préciser la nature des ennuis qui le limitent à des séances d'entraînement.

«Je ne m'étais pas fixé d'échéancier, a-t-il admis. Si vous m'aviez posé la question au moment où je quittais la patinoire sur une civière, j'aurais probablement répondu que j'allais manquer un match et revenir lors du suivant. Mais des fois, les choses prennent plus de temps.»

Au passage, Subban a rappelé qu'il avait souvent joué même s'il était amoché. Mais selon le défenseur, il est préférable de faire preuve de prudence avec une blessure à cette partie du corps.

«Vous ne passez pas six saisons sans manquer un match sans être endolori de temps à autre. Mais il y a des types de blessures où ce n'est pas la chose la plus intelligente à faire. Lorsqu'il est question de blessures à la tête ou au cou, vous voulez être tout à fait certain que tout est correct. Ce qui est bon, c'est que nous savons que la blessure n'est pas grave, mais je ne veux pas me placer dans une situation risquée. Et c'est le message que m'envoient les médecins», a fait savoir Subban, tout en assurant que son objectif est de revenir au jeu avant la fin du calendrier régulier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer