Curling mixte: Isabelle Néron a eu raison d'insister

Frédéric Marchand, Anick Brascoup, Isabelle Néron et Martin... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Frédéric Marchand, Anick Brascoup, Isabelle Néron et Martin Ferland ont enlevé les honneurs du Championnat provincial de curling mixte, dimanche.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Isabelle Néron aura finalement vu juste en invitant les autres membres de son équipe à mettre un terme à une pause de deux ans parce que le Championnat provincial de curling mixte était présenté chez elle, cette année. Elle fait aujourd'hui partie des nouveaux champions provinciaux et son quatuor participera à la finale nationale, en novembre 2016, en Nouvelle-Écosse.

Devant de nombreux spectateurs réunis au Club de curling de Chicoutimi, dimanche, Martin Ferland, Isabelle Néron, Anick Brascoup et Frédéric Marchand (Laviolette/Chicoutimi) ont enregistré une victoire de 7-2 en sept bouts sur Pierre-Luc Morissette, Sophie Morissette, Robert Desjardins et Véronique Bouchard (Victoria/Laviolette/Chicoutimi), dans le match décisif. Quelques heures plus tôt, le quatuor de Morissette avait éliminé celui de Yanick Martel (Kénogami/Port-Alfred) par le pointage de 6-2 en demi-finale.

À la conclusion du tournoi, la Saguenéenne n'a pas caché que ce succès devant son public avait une saveur particulière.

«C'est doublement agréable de gagner à la maison, avec mes amis qui étaient présents pour me supporter, a raconté Isabelle Néron. C'est la première fois que je le vis comme ça. Les autres finales que j'ai gagnées avaient été présentées à l'extérieur.»

Finaliste il y a deux ans à Saint-Félicien, le quatuor dirigé par Martin Ferland faisait partie des équipes à surveiller pendant l'édition 2016 du championnat provincial au même titre que plusieurs autres. Malgré sa longue période d'inactivité, il a finalement connu un parcours parfait de sept victoires pendant la semaine.

«Au début de la semaine, il était difficile de prédire qui allait gagner, a précisé Isabelle Néron. Il y avait beaucoup de bonnes équipes. De tous les provinciaux mixtes que j'ai joués, c'était le tournoi le plus fort. Plusieurs équipes pouvaient l'emporter.

«Parce que nous n'avions pas joué ensemble depuis deux ans, nous avons eu besoin de nos deux premiers matchs pour apporter de petits ajustements. En deux ans, nous n'avions même pas tiré de pierres ensemble. Le début de notre premier match a été difficile. Je pense que nous perdions 4-1 au quatrième bout, mais nous avons ensuite volé plusieurs points. Plus la semaine a avancé, plus nous avons retrouvé notre précision.

«Notre équipe est formée de deux couples. Nous n'avions pas prévu de jouer ensemble cette année, mais j'ai insisté parce que le championnat avait lieu à Chicoutimi. Je ne regrette pas du tout d'avoir insisté.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer