• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Soccer féminin: une première saison inespérée pour les Inuk 

Soccer féminin: une première saison inespérée pour les Inuk

La formation féminine des Inuk de l'UQAC a... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La formation féminine des Inuk de l'UQAC a terminé en 5e position au classement final.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À leur toute première saison en division 1 du circuit universitaire de soccer intérieur féminin, les Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi ont obtenu des résultats au-delà de leurs espérances en terminant au 5e rang du classement (sur huit équipes) au terme de la saison régulière.

Entraîneur-chef de la formation féminine, Olivier Chartier n'est pas peu fier de la prestation de ses protégées dans ce qui est considéré comme le plus haut niveau de soccer féminin au Québec. «Honnêtement, on a vraiment dépassé nos attentes. Notre objectif initial était d'aller au moins chercher un point au classement durant la saison et on a fini avec huit points. Finir 5e à notre première saison en division 1, c'est vraiment un exploit auquel on ne s'attendait pas. On pensait finir 7e ou 8e, mais pas 5e», assure Olivier Chartier, qui confirme que les Inuk seront de retour dans ce circuit l'an prochain.

À l'issue de la présente saison, les Inuk ont conclu avec un dossier de deux victoires (dont une par forfait), trois défaites et deux matchs nuls. En quart de finale, les Chicoutimiennes ont perdu 5-0 aux mains du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, qui affrontera d'ailleurs les championnes de la saison, le Rouge et Or de l'Université Laval, samedi, en demi-finale.

La victoire des Inuk contre Concordia au Stinger Dome leur a permis de constater qu'elles étaient en mesure d'aspirer à terminer plus haut qu'en queue de peloton. «On a ensuite fait match nul (1-1) contre Sherbrooke qui est allée au Championnat canadien. Ça aussi, c'était un très gros match. Quand tu tires de l'arrière 1-0 et que tu réussis à créer l'égalité contre une puissance comme ça, c'est très très bon», fait-il valoir.

Sur la route

La saison des Inuk est d'autant plus appréciable que l'équipe a disputé tous ses matchs à l'extérieur, puisque Saguenay n'a toujours pas de soccer dôme ou d'infrastructures permettant de disputer un match intérieur. «C'est vraiment un gros problème de jouer à l'extérieur, convient le pilote des Inuk. Ne disputer aucun match à domicile et réussir à performer comme ça, c'est magistral. Pour notre victoire contre Concordia, nous venions de faire un voyage de six heures en autobus et nous avons quand même réussi à aller chercher une victoire là-bas.

«C'est sûr que ce n'est pas évident de toujours jouer à l'extérieur, mais avec les filles, on a décidé de voir ça comme un avantage, parce que ça nous permettait d'être ensemble et de pouvoir parler du match durant le trajet, faire des rencontres individuelles avec les filles pour s'assurer que chacune sache son rôle, etc.»

Les Inuk n'auront pas d'autres tournois à leur programme. Les joueuses passeront des tests physiques la semaine prochaine et des rencontres individuelles seront tenues, mais pour ce qui est de l'alignement, Olivier Chartier sera fixé en août prochain. «Je vais essayer d'en convaincre quelques-unes de continuer. Il y en a quelques-unes qui pensaient arrêter, mais qui ont décidé de revenir parce qu'elles ont vraiment apprécié la saison que nous avons eue», note-t-il en rappelant qu'il peut y avoir quelques surprises lors des inscriptions automnales. Ce fut le cas l'automne dernier avec Sarah Hébert qui l'a contacté pour lui manifester son intérêt de jouer avec les Inuk. «Sarah a été nommée six fois joueuse du match par l'entraîneur du club adverse. Elle est arrivée comme un cadeau et c'est vraiment notre meneuse de jeu cette saison.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer