Duchesne sera au Tour de France croit Garneau

Le Chicoutimien d'origine Antoine Duchesne a impressionné bien... (Archives AFP)

Agrandir

Le Chicoutimien d'origine Antoine Duchesne a impressionné bien du monde en remportant le maillot à pois du Paris-Nice.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Louis Garneau a suivi avec beaucoup d'intérêt le travail d'Antoine Duchesne, la semaine dernière, pendant les sept étapes du Paris-Nice. Il est aujourd'hui convaincu d'une chose, le cycliste natif de Chicoutimi sera au départ de la prochaine édition du Tour de France, le 2 juillet.

Duchesne a attiré les projecteurs dans sa direction en terminant le Paris-Nice avec le maillot à pois du meilleur grimpeur sur le dos. Il a également fait sa marque en animant des échappées importantes à quelques reprises.

Pour l'ancien coureur cycliste et homme d'affaires, il ne fait aucun doute que la performance de Duchesne s'inscrit dans les grands moments du cyclisme canadien.

«C'est une grande performance, avance Louis Garneau, qui a consacré toute sa vie au cyclisme et qui a fait carrière sur la scène internationale pendant 13 ans. Dans l'histoire du cyclisme canadien, personne n'a fait ça à Paris-Nice. C'est une vieille course. Elle fait partie du World Tour. Parmi les coureurs, il y avait peut-être le prochain gagnant du Tour de France en Alberto Contador.

«Antoine s'est surpris lui-même et il nous a surpris. Il a surpris la nation de Chicoutimi aussi. Ce qu'il a fait est extraordinaire. En plus d'obtenir le titre de meilleur grimpeur, il a fait trois échappées pendant la semaine. Il a prouvé trois fois pendant la semaine qu'il a sa place.

«En fin de semaine, j'ai prédit qu'il venait de gagner sa place sur le Tour de France. Je n'ai pas peur de l'avancer. J'ai assez d'expérience en vélo pour savoir que ce sera difficile de le mettre de côté pour la sélection du Tour de France, à moins d'un problème de santé ou d'un accident. Ce qui aide aussi Antoine, c'est que son équipe (Direct Énergie) n'est pas très forte. Il est donc parmi les meilleurs de l'équipe. Ça lui donne des points et c'est pourquoi je suis capable d'être assez réaliste pour dire qu'Antoine fera le Tour de France. Il sera le deuxième Québécois et le premier Bleuet à faire le Tour de France.»

Longue association

Louis Garneau a discuté avec Antoine Duchesne tous les jours pendant le Paris-Nice. Les liens entre les deux hommes sont toujours étroits et ils trouvent leurs racines il y a plusieurs années. Le cycliste a fait partie de l'équipe cycliste Garneau-Québecor, une formation de développement qui a aussi contribué à la progression d'athlètes comme David Veilleux et Hugo Houle.

Duchesne a aussi roulé avec les fils du président de Louis Garneau Sports plus tôt dans sa carrière. En fin de semaine, l'homme d'affaires était aussi fier que si un de ses propres fils était parvenu à s'illustrer sur la scène internationale du cyclisme.

Et il a la conviction que ce succès ne pouvait arriver à un meilleur moment pour Antoine Duchesne.

«On ne se cachera pas que si Antoine ne faisait pas de résultat cette année, il lui aurait été difficile de trouver un contrat pour l'an prochain, souligne celui qui aide et commandite toujours Antoine Duchesne. Serge Arseneault a aussi travaillé fort pour l'accompagner. Nous sommes bien fiers de lui.

«Il est bien parti notre Antoine et il le mérite. Il est en train de développer sa confiance. Il fait des sacrifices pour réussir, il vit en Europe, et il a toute mon admiration. Nous serons avec lui de tout coeur pour sa sélection, mais ce qu'il vient d'accomplir lui a donné une confiance incroyable. Il a réalisé qu'il n'est pas pire que d'autres.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer