Erreur coûteuse pour Duchesne

Après avoir animé la 5e étape de la... (Photo tirée de Twitter)

Agrandir

Après avoir animé la 5e étape de la course Paris-Nice pendant la majeure partie de l'épreuve, le Chicoutimien d'origine Antoine Duchesne a commis une erreur qui lui a coûté la 2e place.

Photo tirée de Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même s'il a animé de façon remarquable la 5e étape de la course Paris-Nice par une échappée en solitaire, le Chicoutimien d'origine, Antoine Duchesne, ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir, lui qui a commis une erreur technique en fin de parcours qui lui a sans doute coûté la 2e place. Au lieu de cela, il a hérité du 84e rang, à 50 secondes du vainqueur. Au classement général, il pointe au 51e rang, à 1mn52 du meneur, l'Américain Michael Matthews (Ocarina Green Edge).

Le coureur de l'équipe Direct Energie faisait partir des cinq fuyards qui ont pris la poudre d'escampette dès le départ de cette épreuve de 198 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Salon-de-Provence. À l'approche du col du Pointu (5,9 km à 4,1 %), le peloton a haussé la cadence, ce qui a incité le Québécois à en faire autant et à prendre les commandes de la course en échappée solitaire.

Même si son avance a fondu lors des montées, il a bravement tenu le coup dans les ascensions de la côte de la Roque d'Anthéron (4,2 km à 5,5 %) et du col de Sèze (1,7 km à 7,2 %) où il ne disposait plus que de 30 secondes d'avance. À 20 kilomètres de la fin, il a été rattrapé par le Kazakh Alexey Lutsenko (qui avait terminé 3e à la Coupe des Nations U23 de Saguenay en 2012). «Malheureusement, j'ai fait une erreur technique lors du rond-point. J'ai perdu 100m sur Alexey et je n'ai pas eu la force de revenir. Content des sensations, mais vraiment déçu de passer près d'un beau résultat comme ça», a-t-il écrit en substance sur son Facebook.

En entrevue à Cycling Pro Net, Duchesne avoue qu'il était fort déçu de la tournure des événements, surtout qu'il était en pays de connaissance. «Je connaissais au moins les 80 premières bornes et j'avais beaucoup d'ambitions. Je partais en quelque sorte dans ma ville adoptive, raconte-t-il. J'avais envie d'être devant et j'avais de super jambes. J'ai réussi à bien m'exprimer dans le final quand Alexey m'a rejoint. Je n'aurais pas été capable de faire autant de boulot que lui, mais j'avais des ressources pour m'accrocher avec lui. J'ai raté le rond-point, ce qui m'a fait perdre 100m, et à la vitesse que ça allait, je ne pouvais pas rentrer sur lui. Et de le voir qui se rend au bout et que j'aurais pu aller chercher une deuxième place, je suis vraiment déçu», a-t-il conclu.

Samedi, le départ de l'avant-dernière étape se fera de Nice pour une épreuve de 177 km de course à travers les Alpes-Maritimes qui se termine par l'ascension de la Madonne d'Utelle (15,3 km à 5,7 %).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer