Soccer: les Inuk champions de la saison

Les Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi ont été couronnés champions de la saison régulière en soccer masculin

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la deuxième fois de leur histoire, les Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi ont été couronnés champions de la saison régulière de la Ligue universitaire de soccer intérieur intersectoriel. Fort de ce succès, la troupe de Stéphane Pagès a maintenant dans sa mire un premier titre de champions des séries.

Les Inuk ont confirmé leur titre samedi dernier à Trois-Rivières, à l'issue de ses deux derniers matchs au programme. La dernière conquête du titre de champions de saison des Inuk remonte à 2010.

«Avant nos matchs, nous étions premiers au classement avec l'École de technologie supérieure (ETS) et on les affrontait au premier match. Nous avions besoin d'une victoire ou d'un match nul contre eux pour s'assurer de la première place», explique l'entraîneur-chef des Inuk, Stéphane Pagès. Le duel s'est traduit par un verdict nul de 1-1. «Ç'a été un bon match entre les deux équipes. Ce fut très serré et il y a eu très peu de chances de marquer. D'ailleurs, les buts ont été marqués sur des erreurs défensives», relate-t-il.

Les Inuk ont ensuite vaincu les Torrents de l'Université du Québec en Outaouais et confirmé leur premier rang. En demi-finale, les Inuk affrontent les représentants de Bishop's le samedi 2 avril, au complexe sportif Marie-Victorin. S'ils l'emportent, les Chicoutimiens croiseront le fer avec les vainqueurs de l'autre demi-finale opposant l'ETS à l'UQAR (Université du Québec à Rimouski). S'il perdent, ils batailleront pour la médaille de bronze contre le perdant de l'autre demi-finale.

«Mais on y va pour l'or! , tranche le pilote des Inuk. Les garçons sont motivés et c'était l'objectif du début de saison quand, après les premiers matchs, on a vu qu'on faisait partie des deux meilleures équipes et qu'il y avait une opportunité de finir premier. Il faut être ambitieux. On a déjà gagné deux fois la médaille d'argent et quatre fois le bronze, mais jamais l'or», fait-il valoir.

Même si Bishop's a fini au 4e rang, les Inuk ne les prennent surtout pas à la légère. «Ce sont les seuls qui nous ont battus en saison régulière. Ils ont un très bon joueur qui fait tout sur le terrain. La fois qu'ils nous ont battus, c'était tous deux notre 3e match, mais nous (Inuk) avions beaucoup de blessés, de sorte que j'ai dû surtaxer certains joueurs. Ils ont marqué sur toutes leurs actions et nous, avec la fatigue, on a souvent mal géré des situations offensives. Il nous manquait la petite fraction de seconde qui faisait qu'on bat le gardien ou le défenseur. Bishop's, c'est une équipe qui s'enflamme avec ses partisans», rappelle Stéphane Pagès. Par contre, lorsque les Inuk les avaient affrontés de nouveau, leur joueur vedette n'est pas au sommet de sa forme et l'UQAC l'avait emporté 8-2. L'entraîneur-chef des Inuk entend donc tout faire pour que ses troupes arrivent prêtes et en pleine forme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer