Retour en force du Grand Prix cycliste

Après une 2e édition parsemée d'embûches, l'organisation du... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Après une 2e édition parsemée d'embûches, l'organisation du Grand Prix cycliste de Saguenay a le vent dans les voiles pour la 3e édition et avait d'ailleurs plusieurs bonnes nouvelles à annoncer en conférence de presse. Ci-haut, Pierre Martel (communications), David Veilleux (président d'honneur), Sébastien Gagné, (président du GP) et Gaétan Larouche (dg).

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une 2e édition parsemée d'embûches, le Grand Prix cycliste de Saguenay effectue un retour en force pour l'édition 2016 qui aura lieu du 9 au 13 juin, sous la présidence d'honneur de David Veilleux, premier Québécois à avoir complété le Tour de France.

L'an dernier, l'organisation saguenéenne avait eu la vie dure, notamment en raison d'un conflit d'horaire qui avait fait en sorte que l'événement se retrouvait à la fin mai, avant la Classique de Philadelphie et deux semaines avant le Grand Prix de Beauce. Cette année, l'étape de Saguenay reprend sa place entre Philadelphie et la Beauce, ce qui fait en sorte que le dg de l'organisation s'attend à devoir refuser certaines équipes cette fois-ci.

«L'an passé, on avait dit que c'était une année de transition et que l'an prochain, nous reviendrions en force et c'est là qu'on est. Contrairement à l'an passé, nous devrons, à coup sûr, refuser des équipes, ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi», signale le dg Gaétan Larouche en conférence de presse. 

Des invitations ont été envoyées à une cinquantaine d'équipes à travers le monde, dont une vingtaine qui ont déjà participé au GP de Saguenay par le passé. Pour les autres formations, ce sont elles qui avaient manifesté de l'intérêt. «C'est bon signe quand des équipes d'un peu partout dans le monde nous approchent. Ça signifie très clairement qu'ils ont entendu parler de notre événement et que notre réputation est bonne.»

Parmi les équipes qui ont déjà confirmé leur présence, on retrouve les formations américaines Rally Cycling (anciennement Optum) et Astellas (qui était venu en 2014), de la formation canadienne Apogée Lowest Rates (Santé universelle Marin Bike) et l'équipe de la République dominicaine Intejas qui était présente l'an dernier. Évidemment, l'équipe championne 2015, Silber Pro, dont fait partie l'Almatois Elliott Doyle, souhaite également être de la partie pour défendre son titre. 

Parmi les équipes que l'organisation aimerait bien accueillir, Gaétan Larouche mentionne celle du célèbre cycliste américain George Hincapie. «Je l'ai vu au Tour de Beauce. D'ailleurs, notre événement apparaît à leur calendrier, ce qui nous laisse beaucoup d'espoir», ajoute le dg. Parmi les autres clubs qui ont demandé de l'information, on retrouve également Israel Cycling Academy Team, la première équipe professionnelle israélienne qui a recruté Guillaume Boivin.

Par contre, le dg convient que le choix des équipes qui seront retenues pour la 3e édition n'est pas une sinécure. «On a comme deux objectifs qui ne vont peut-être pas toujours bien ensemble, soit attirer les meilleures équipes, mais aussi de faire un peu de place pour le développement.»

Le président du Grand Prix cycliste Sébastien Gagné... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Le président du Grand Prix cycliste Sébastien Gagné et le président d'honneur David Veilleux.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Veilleux revient aux sources

L'organisation du Grand Prix cycliste de Saguenay ne pouvait trouver meilleur président d'honneur que David Veilleux. L'ingénieur en recherche et développement du fleuron régional Cycles Devinci s'est d'ailleurs pointé à la conférence de presse en vélo. Pour cet ambassadeur de 28 ans, c'est un retour aux sources, lui qui a porté les couleurs de l'équipe canadienne à l'édition 2008 de la Coupe des Nations U23 de Saguenay. 

Fort sollicité de toutes parts pour des événements cyclistes, le cycliste retraité explique qu'il doit malheureusement faire des choix. «Mais celui de Saguenay me tenait particulièrement à coeur parce que j'y ai déjà participé et que je travaille chez Devinci comme ingénieur et R&D et chef de marque pour les vélos de route. Ce (Grand Prix) est vraiment une belle initiative de cette organisation. On manque de compétitions pour amener les jeunes à essayer ce sport. C'est une belle vitrine pour les jeunes et une belle accessibilité dans la progression d'un cycliste. C'est le fun d'avoir ce niveau compétition nord-américain qui nous permet de nous mesurer (aux autres) et de nous comparer où nous en sommes rendus et ce que nous sommes capables de faire.»

À l'époque, Veilleux avait conclu au 33e rang du classement général final de la première édition de la compétition internationale. «Ça n'avait pas été si bien que ça. J'avais été déçu de mes performances et je n'avais pas connu une bonne semaine, mais je me rappelle que la semaine suivante, j'avais eu une course aux États-Unis où ça avait super bien été. En fait, ça m'a aidé à progresser de venir ici et ça m'a donné un plus, mais je n'avais juste pas vu les résultats à ce moment-là», raconte celui qui avait, cette année-là, été couronné de nouveau champion canadien Espoirs sur route et au contre-la-montre. 

Il a salué le dévouement et le travail de l'organisation pour tenir un événement de cette envergure. «Ça demande beaucoup de logistique et de collaboration de la part des villes et des corps policiers pour bloquer les rues. (...) Des compétitions comme le GP de Saguenay, il en manque un peu et je trouve ça dommage. Je salue l'organisation de continuer à faire l'effort pour en organiser un», de conclure celui qui est aussi fort sollicité pour des conférences de motivation, autant dans les écoles que les entreprises.

En bref

• Le cocktail-bénéfice du Grand Prix cycliste de Saguenay aura lieu le mercredi 27 avril, à compter de 17 h, à l'usine de la Voie Maltée (nouveau partenaire), sise sur la rue des Laurentides à Chicoutimi. Les billets sont en maintenant disponibles au coût de 75 $ auprès des membres du conseil d'administration...

• Parmi les autres nouveautés, soulignons que l'arrivée/départ du critérium du samedi et de l'étape chicoutimienne du dimanche se fera à la hauteur de Place du citoyen au lieu du Hangar et va nous permettre de bonifier le village vélo....

• Concernant l'affaire Bernard Noël, l'organisation a répété qu'elle ne commenterait pas ce dossier qui sera entendu en mai par la Commission municipale du Québec. «On a fait ce qu'on avait à faire, a tranché le dg Gaétan Larouche. On a fourni les documents et on ne va plus loin. On ne commentera pas cet événement qui est derrière nous. On a un nouveau conseil d'administration et on s'est donné des règles de fonctionnement plus serrées. C'est tant mieux et je pense que c'est ce que ça prend dans toutes les organisations.»...

• Le samedi, le critérium pour les jeunes en collaboration avec le club Acidose lactique sera de retour en après-midi sous une formule bonifiée. Le nombre de participants devrait être plus élevé puisqu'il s'inscrit dans la finale régionale des Jeux du Québec. Le critérium des équipes du GP suivra en début de soirée...

• Les deux postes vacants au sein du conseil d'administration sont comblés. Rémi Dufresne, directeur financier de Bleuets Sauvages du Québec, et Richard Courchesne, animateur à KYK Radio X, se sont joints au groupe de bénévoles...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer