Le tir à l'arc comme outil scolaire

Voici quelques-uns des membres du Club-école de tir... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Voici quelques-uns des membres du Club-école de tir à l'arc Saguenay: à l'avant, Marc Gagnon (entraîneur-chef), Isabelle Morissette et Giovanny Morin. 2e rangée: Samuel Tremblay, Amélie Morissette, Thomas Villeneuve, Léa Villeneuve et Mathieu Raymond. À l'arrière: Jérémy Morin, Josué Boutin, Anthony Morin, Angelica Morissette, Jenny Boutin et Frédéric Lapointe.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mettre la concentration requise pour le tir à l'arc au service de l'enseignement, voilà l'une des missions que se donne le Club-école de tir à l'arc Saguenay avec les formations qui sont offertes dans quelques écoles de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay en mars et en avril.

Entraîneur-chef du club-école, Marc D. Gagnon souligne avec fierté que quelque 300 jeunes de la 4e année à secondaire 2 seront initiés au tir à l'arc au cours des six à huit prochaines semaines. «On a 35 demi-journées de formation en mars et avril dans des écoles de la CS Rives-du-Saguenay. Environ 300 jeunes seront initiés au tir à l'arc dans un programme de cinq heures qu'on a monté et qui permet aux jeunes d'apprendre à tirer et en même temps, de travailler en fonction des besoins particuliers des enseignants grâce à cette activité», explique M. Gagnon.

Les écoles qui auront l'occasion de s'initier à la discipline d'excellence de Katniss dans Hunger Games sont les écoles primaires Antoine-de-Saint-Exupéry (deux groupes de 4e année) et de La Pulperie (huit groupes), l'Odyssée Lafontaine (deux groupes) et le Centre Jeunesse (Saint-Georges) avec deux autres groupes. «Une fois ce projet terminé, on a un projet avec l'école secondaire Charles-Gravel et on commence déjà à réserver des dates pour 2017. Notre calendrier est en train de se remplir», mentionne le grand manitou du club-école.

Au-delà de la performance, le tir à l'arc s'avère aussi un outil qui contribue à la réussite scolaire et aide le jeune à se concentrer et à se discipliner. «On a cinq jeunes en sport-études et on a une possibilité d'en avoir 14 l'an prochain, ce qui est excellent. Ça va extrêmement bien, particulièrement au niveau de la réussite scolaire parce que tous nos jeunes qui ont commencé le sport-études il y a un an et demi ont augmenté leur moyenne scolaire, sans exception. Les jeunes réussissent beaucoup mieux et pour nous, c'est aussi une grande fierté», fait valoir Marc D. Gagnon.

Pour le partenariat avec la CS des Rives-du-Saguenay, l'entraîneur-chef travaille avec le personnel enseignant pour cibler les objectifs à atteindre par l'entremise des exercices de tir. «On regarde avec les enseignants ce qu'ils veulent travailler. Chaque séance dure entre 60 à 75 minutes selon ce qui a été convenu. On offre aussi le service dans les écoles, mais pour les groupes d'Antoine-de-Saint-Exupéry, ils vont se déplacer à nos locaux (500, chemin de la Réserve, à Chicoutimi). On a un local de classe pour donner de la formation pendant que l'autre groupe fait des exercices», mentionne M. Gagnon qui supervise entre 30-35 jeunes qui sont membres du club et qui ont accès aux installations chaque semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer