Une première victoire pour Baptiste Brochu

Baptiste Broche (en bleu) a remporté la Coupe... (Photo Keystone via AP, Cyril Zingaro)

Agrandir

Baptiste Broche (en bleu) a remporté la Coupe du monde de Veysonnaz en Suisse.

Photo Keystone via AP, Cyril Zingaro

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À sa deuxième saison sur le circuit mondial, le Baieriverain Baptiste Brochu a remporté sa première médaille d'or en carrière sur le circuit de la Coupe du monde de snowboardcross, samedi, à Veysonnaz en Suisse.

«Je suis vraiment heureux! Ma stratégie était de surfer intelligemment et cela a marché. Je n'ai pas changé ma technique, mais surtout la façon d'aborder ma course. Je suis aussi prêt pour la journée de demain. Je vais courser à mon meilleur!» a commenté avec enthousiasme le jeune homme à Sportcom.

Le Baieriverain Baptiste Brochu (au centre) a célébré... (Photo Keystone via AP, Cyril Zingaro) - image 2.0

Agrandir

Le Baieriverain Baptiste Brochu (au centre) a célébré sa première victoire en Coupe du monde à Veysonnaz, en Suisse, Il a devancé les deux meneurs au classement mondial, le Français Pierre Vaultier (à gauche) et l'Autrichien Alessandro Haemmerle.

Photo Keystone via AP, Cyril Zingaro

Samedi, Baptiste Brochu a bien commencé sa journée en terminant deuxième de ses groupes en huitième de finale et en quart de finale. En demi-finale, l'athlète de 21 ans a pris les devants pour finir premier, une expérience qu'il a répétée en grande finale en terminant devant nul autre que le Français Pierre Vaultier et l'Autrichien Alessandro Haemmerle. Le premier trône en effet au sommet du classement général, suivi de Haemmerle, ce qui donne encore plus de prestige à la victoire du jeune Saguenéen.

Depuis ses débuts en Coupe du monde, le protégé de Dominique Maltais n'a cessé de progresser. En janvier, le planchiste de Saguenay avait en effet participé à sa première grande finale à la Coupe du monde de Feldberg, en Allemagne, où il avait terminé sixième. Ce podium en Suisse est l'aboutissement du travail effectué. «Je ne m'attendais pas à mettre la main aussi rapidement sur une médaille, surtout pas l'or, mais je suis très content, avoue-t-il. Finalement, tout le travail que j'ai fait cet été a payé.»

Ses coéquipiers Kevin Hill, Christopher Robanske et Tyler Jackson ont respectivement terminé 10e, 25e et 53e.

Grâce à cette victoire en Suisse, le planchiste a acquis de précieux points pour le classement général. Actuellement 7e avec 1760 points, il est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de terminer dans le top-15 à la fin de la saison.

Pas un coup de chance

En entrevue téléphonique, son entraîneur, Marcel Mathieu, confirme que la victoire du plus jeune rider de l'équipe nationale n'est pas le fruit du hasard. «Baptiste a joint l'équipe nationale il y a un an et demi et jusqu'à maintenant, c'est le jeune qui a progressé le plus rapidement de tous les athlètes qui se sont joints à l'équipe. Il avait comme partenaires d'entraînement Kevin Hill et Christopher Robanske qui sont au meilleur niveau mondial. Donc, chaque journée qu'il a faite sur la neige à se confronter avec des gars du meilleur niveau mondial lui a permis de progresser rapidement», explique l'entraîneur de l'équipe nationale.

Parmi les objectifs qu'ils s'étaient fixés, Baptiste et lui visaient au moins un podium et quelques grandes finales. «Il en avait déjà fait une (grande finale) et on s'attendait à ce qu'il en fasse une autre et un podium d'ici la fin de la saison. Mais aujourd'hui (samedi), il a vraiment ridé au meilleur niveau mondial et sa victoire est pleinement méritée. Il n'y a aucun facteur chance qui est venu interférer. Il a gagné du début à la fin et il a géré la course parfaitement.»

De fait, le Baieriverain a su s'imposer et prendre les devants pour filer seul vers la victoire. «À partir du moment où il est entré dans la portion technique, il a pris la pole et il est sorti du virage avec une avance confortable. C'est presque la seule course de la journée où l'athlète qui était a pris les devants a pu maintenir à son avance sans jamais être inquiété. Dimanche, on court sur le même parcours avec une neige qui sera un peu plus rapide et il nous reste une étape en Espagne où il peut espérer finir parmi les meilleurs», souligne Marcel Mathieu.

Ce dernier estime que son protégé pourrait même se hisser dans le classement du top-5 mondial s'il poursuit sur sa lancée. «Un top-10 mondial est déjà une performance incroyable pour un jeune de cet âge. C'est une saison formidable pour lui et les objectifs sont atteints quoiqu'il arrive, mais elle n'est pas terminée, insiste l'entraîneur. Il peut faire encore mieux que ça!»

Un papa porte-bonheur!

Décidément, la présence d'Alain Brochu porte chance à son fils Baptiste. Le paternel a en effet décidé de faire une surprise à fiston en se pointant sans prévenir en Suisse pour les deux étapes de la Coupe du monde de snowboardcross à Veysonnaz! Son fils l'a surpris à son tour en signant sa toute première victoire sur le circuit mondial!

«On est comme sur un nuage. C'est la première fois que je me déplace pour voir une Coupe du monde et le fait que je sois là et qu'il gagne, c'est super!», a commenté le papa à la fois fier et ému lorsque joint hier. Au printemps dernier, Alain Brochu avait également porté chance à son fils qui avait fait coup double en étant sacré à la fois champion canadien et champion du circuit Noram. «C'est ce que le coach m'a dit, a rigolé Alain Brochu. Il m'a dit de venir à tous les événements!»

À n'en pas douter, la présence de son père a donné un petit ''boost'' à Baptiste. «J'avais une semaine de vacances et au lieu de la passer dans le Sud, j'ai décidé d'aller encourager mon fils. Il ne savait pas que je venais. Je m'étais entendu avec son coach pour garder la surprise. Hier (vendredi), je l'attendais dans l'enclos des coureurs et il se demandait bien ce que je faisais là quand il m'a vu», a raconté Alain Brochu, amusé.

Pour lui, la victoire de Baptiste n'a rien d'étonnant. «Il a tellement bien ridé aujourd'hui. Tout le monde est unanime (à ce sujet). Ce n'est pas une surprise qu'il aille en finale, mais disons que c'est un heureux dénouement qu'il soit sur le podium en première place parce qu'on visait un podium», résume le paternel. «Tout s'est bien enchaîné, des huitièmes de finale à la grande finale, et ce, dans des conditions pas faciles, car même si c'était la même chose pour tout le monde, il neigeait et il y avait beaucoup de brume.»

Pense-t-il que son fils pourra aligner un deuxième podium aujourd'hui? «On va commencer par digérer la journée d'aujourd'hui, mais c'est sûr qu'il vise de retourner au moins en finale», de conclure Alain Brochu, impressionné par l'envergure d'un événement comme la Coupe du monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer