Kite sur neige: habileté et couleurs dans le ciel

Les adeptes de kite sur neige trouvent toujours... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Les adeptes de kite sur neige trouvent toujours le moyen de s'amuser avec la neige. Ici,ce coureur jongle avec des boules de neige en attendant que le vent reprenne de la vigueur.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Depuis samedi et encore aujourd'hui, un joli ballet aérien de voiles tractant des skieurs et des planchistes colore le ciel qui surplombe le village de pêche blanche de la baie des Ha!Ha! dans le cadre de la première des trois étapes de la Coupe du Québec de kite sur neige.

Directeur général de Zone Turbulence, Hugues Bouchard était... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Directeur général de Zone Turbulence, Hugues Bouchard était fort satisfait de l'intérêt manifesté par la population, mais aussi des conditions favorables qui ont agrémenté la première journée de la Coupe du Québec de kite sur neige, en bordure du village de pêche sur glace de la baie des Ha!Ha!

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Une quarantaine d'adeptes du kite sur neige sont venus rivaliser d'adresse et d'habileté dans les différentes épreuves au programme sur le terrain de jeu de quelque deux kilomètres de long qui borde le village de pêche blanche. Directeur général de Zone Turbulence, Hugues Bouchard était ravi de la réponse des coureurs et de l'intérêt de la population pour cette première journée d'activité. «Les conditions sont idéales et l'ambiance est conviviale et cordiale. Les gens qui viennent ici s'amusent ou participent aux initiations (gratuites) et les coureurs sont contents parce qu'ils volent», a résumé M. Bouchard, lui-même un adepte de ce sport. De fait, pendant que certaines gens admiraient le lent ballet aérien des voilures, d'autres s'amusaient et glissaient dans les bancs de neige pendant que les haut-parleurs extérieurs crachaient de la musique à plein volume.

Même quand le vent tombe, les pilotes de... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Même quand le vent tombe, les pilotes de cerfs-volants à traction trouvent toujours le moyen d'avancer.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

La suite

Aujourd'hui, les compétitions reprennent au même endroit, après une soirée à fraterniser après un souper offert au Vieux-Théâtre. Le soleil était espéré pour dimanche pour combler l'organisation qui a bénéficié, entre autres, de l'appui de Air-Lib et de Concept-Air. Les deux prochaines étapes du circuit provincial auront lieu à Lac-Mégantic la semaine prochaine et à Saint-Aimé-des-Lacs, dans Charlevoix, du 18 au 20 mars.

Même si la population peut admirer le talent des meilleurs au Québec, on précise toutefois que les participants de tous les calibres peuvent prendre part à l'événement.

Renaud Dion-Bouchard (ci-haut) et son copain Manu Lapointe... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Renaud Dion-Bouchard (ci-haut) et son copain Manu Lapointe ont passé plusieurs heures à jouer avec le vent, se laissant glisser avec plaisir sur les glaces de la baie des Ha!Ha!

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

De la relève

Parmi les participants, deux jeunes de 13 ans ne semblaient pas près de se lasser de se faire tracter par le vent. Renaud Dion-Bouchard et Manu Lapointe, deux amis d'enfance d'Arvida, maniaient avec aisance leurs jolies voiles. «On fait ça pour le fun», assure le duo qui aiment mieux s'amuser que compétitionner.

Manu s'adonne au kite sur neige depuis deux-trois ans. «J'en ai fait aussi l'été sur de la planche. J'aime le feeling», mentionne le jeune pilote, tout en mentionnant qu'il doit faire attention dans le maniement de la voile pour ne pas blesser des spectateurs si cette dernière tombe trop bas.

Son copain, Renaud, était un peu moins expérimenté. «Je me suis initié au kite sur neige l'hiver dernier et sur l'eau cet été, mais je suis plus à l'aise parce que je fais du ski depuis longtemps», a expliqué le jeune Jonquiérois qui a commencé à skier peu avant l'âge de trois ans. «Moi, j'aime le fait d'être traîné par le vent, sans avoir rien d'électrique ni de moteur.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer