Dubé prendra le départ à La Tuque

Le pilote Simon Dubé (à droite) prendra part... (Photo courtoisie, Impact Rally)

Agrandir

Le pilote Simon Dubé (à droite) prendra part au Rallye de La Tuque, en fin de semaine, mais son navigateur habituel, Éric Lachance (à gauche) n'étant pas disponible, il fera équipe avec Vincent Trudel.

Photo courtoisie, Impact Rally

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La deuxième fois sera peut-être plus chanceuse pour Simon Dubé. En effet, le pilote jonquiérois participera samedi à la 2e édition du Rallye de La Tuque qu'il espère bien compléter sans pépin, lui qui, l'an dernier, avait effectué un tonneau lors de la 2e spéciale.

Après une 2e place inespérée en deux roues motrices au Rallye Perce-Neige, Simon Dubé a décidé un peu à la dernière minute de prendre la route pour La Tuque, surtout que son navigateur Éric Lachance n'était pas disponible. «En fait, j'ai décidé lundi d'y participer, car l'auto n'était pas trop amochée après le Perce-Neige. Comme Éric n'était pas disponible, j'ai accepté l'offre que m'avait déjà faite par le passé Vincent Trudel, un gars de Québec», explique Dubé.

Première tranche du Championnat de Rallye Québec, le Rallye de La Tuque comporte quelques changements, dont l'introduction des pneus à crampons WRC (World Rallye Championship). L'utilisation de ces pneus constitue une première en Amérique du Nord et quelques équipes américaines vont venir tenter le coup.

Le hic, c'est qu'ils sont dispendieux (310$/pneu) et ne sont pas conçus pour tous les types de véhicule, dont sa brave petite Volkswagen GTI. «En deux roues motrices, ils donnent le droit de le faire avec des Pirelli de rue. J'en ai reçu avec des clous, qui sont commandités par Pneus Potvin, mais les autres auront des WRC. Je ne sais pas à quoi m'attendre (comme opposition). Je vais voir comment on va se débrouiller avec ça. On va se fier à notre expérience, mais en même temps je ne crois pas trop au miracle non plus. Mais on va là pour s'amuser en essayant de faire de bons temps quand même. On va voir comment ça va aller.»

Simon Dubé trouve dommage que le coût des pneus WRC fasse en sorte que le rallye devient moins accessible pour les équipages à petit budget. «C'est plate parce que l'âme de championnat du Québec, c'est pour les équipes à bas budget», mentionne-t-il.

Cette année, l'organisation du rallye a aussi allongé le parcours, en plus d'ajouter le vendredi pour la reconnaissance du circuit. Simon Dubé prévoyait se pointer à La Tuque pour le Shake Down de vendredi pour ensuite effectuer une reconnaissance et tester ses nouveaux pneus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer