Claude Bouchard obtient une deuxième chance

Claude Bouchard... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Claude Bouchard

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Claude Bouchard pensait que le train ne passerait pas une deuxième fois. Le Jonquiérois est de retour comme entraîneur-chef dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, en relève de Martin Bernard, qui a été congédié mercredi matin par les Cataractes de Shawinigan.

Claude Bouchard se retrouve donc à la barre d'une équipe du circuit Courteau pour la première fois depuis 2006. À l'époque, il avait été congédié par les Foreurs de Val-d'Or à sa sixième saison derrière le banc. Il a notamment remporté la coupe du Président avec la formation de l'Abitibi en 2001. Il a par la suite occupé des postes d'adjoint avec les Olympiques de Gatineau, le Drakkar de Baie-Comeau et les Saguenéens et a refusé un poste d'entraîneur-chef avec le Titan d'Acadie-Bathurst en 2012.

«C'est sûr que oui, a-t-il avoué lorsque questionné à savoir s'il avait perdu espoir à un certain moment.

«Tu te dis que possiblement, le téléphone va sonner. Dans les premiers mois et premières années, sans dire que tu t'accroches, tu as espoir que ça sonne un moment donné. Quand il ne sonne pas, tu n'as pas le choix, tu dois te faire à l'idée et tu passes à d'autres choses. Je me suis accroché à ma passion du hockey. J'ai fait du midget AAA, du senior et comme adjoint à d'autres places dans la ligue. Je n'ai pas persévéré avec l'objectif que ça allait me rapporter. Je l'ai fait parce que j'aime le hockey et le ''coaching''. C'est le ''fun'' toutefois de voir que cette persévérance a payé», de souligner Claude Bouchard qui a été le seul candidat rencontré par le directeur général Martin Mondou.

Les premières approches ont été faites la semaine dernière, ce qui s'est conclu à la suite de la défaite des Cataractes 2-1 mardi soir à Québec. Bouchard a accepté de terminer la saison derrière le banc de l'équipe et les deux hommes ont convenu se reparler par la suite. Pour ce faire, il a obtenu un congé sans solde de la Commission scolaire De La Jonquière.

«Une chance que je les ai. Ils me donnent cette opportunité d'aller terminer l'année à Shawinigan», de souligner Claude Bouchard qui a également remercié les dirigeants des Marquis et des Saguenéens.

Le mandat de Claude Bouchard est clair à Shawinigan. Il devra redresser la barque d'une équipe qui se cherche depuis plusieurs mois, malgré une position avantageuse au classement. Depuis le 8 novembre, les Cataractes ont conservé un dossier à peine au-dessus de la barre de .500, malgré l'ajout de plusieurs éléments aux Fêtes.

«Il faut être conscient dans quoi je m'embarque. Oui c'est une bonne équipe de hockey, mais on a beaucoup beaucoup de travail pour l'amener à un niveau comme elle est capable», d'estimer Claude Bouchard qui faisait partie des spectateurs mardi soir au Centre Vidéotron.

«Je regarde les Cataractes de l'an dernier et du début de saison, c'est une équipe que je reconnaissais par l'intensité, la structure. Ce n'est pas nécessairement ce que j'ai vu dans les derniers matchs. Il y a sûrement une raison. Mon travail, c'est de la trouver et prendre les bons moyens pour qu'on puisse revenir à jouer avec cette identité.»

Claude Bouchard revient en quelque sorte aux sources. Il a fait ses débuts dans le junior majeur en Mauricie, à la fin des années 90, comme adjoint à Denis Francoeur. Il avait été considéré par les Cataractes en 2012 pour remplacer Éric Veilleux, puis en 2014, quand Martin Bernard a été nommé en remplacement de Denis Chalifoux.

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean... (Archives Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean

Archives Le Quotidien

Yanick Jean heureux pour son ami

Même si Claude Bouchard est maintenant un rival sur la patinoire et qu'il perd un adjoint, l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, est avant tout heureux pour son ami.

Comme tout le monde à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Yanick Jean a appris la nouvelle mercredi matin. Il n'est toutefois pas tombé en bas de sa chaise et le comprend d'avoir accepté cette opportunité inouie. «Qu'il soit appelé, ce n'est pas une surprise. Avec l'expérience qu'il a. Je suis tellement heureux qu'il ait enfin une deuxième chance», d'exprimer Yanick Jean.

Quand il s'est amené à la barre des Sags en novembre 2014, Yanick Jean a fait appel à Claude Bouchard pour l'aider à redresser la barque. «Il fait du hockey pour les bonnes raisons, parce qu'il aime ça. C'est un passionné. Il a tous les prérequis pour réussir», souligne le pilote des Bleus.

Pour la suite des choses, Yanick Jean discutera avec les autres membres du personnel et analysera les possibilités pour remplacer Claude Bouchard. «On va faire des appels téléphoniques», d'annoncer Yanick Jean.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer