Francis Croft sous les réflecteurs de la NBA

Le Chicoutimien Francis Croft prendra part au spectacle... (Montage Le Quotidien, à partir de photo 123RF et archives Michel Tremblay)

Agrandir

Le Chicoutimien Francis Croft prendra part au spectacle d'ouverture du Match des étoiles de la NBA

Montage Le Quotidien, à partir de photo 123RF et archives Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Pendant quelques heures, Francis Croft côtoiera le gratin de l'Association nationale de basketball, le 14 février prochain. L'ancien gymnaste participera au spectacle d'ouverture du Match des étoiles, au Centre Air Canada de Toronto.

«Ce sera énorme, note le Chicoutimien maintenant âgé de 25 ans. Ce sera vraiment gros.»

Une partie des cérémonies entourant la 65e édition du Match des étoiles de la NBA a été confiée à 45 DEGREES, la compagnie des événements et projets spéciaux du Cirque du Soleil. Sur son site internet, l'entreprise précise qu'elle a conçu un spectacle unique et exclusif à la NBA. Pendant cinq minutes, elle racontera l'histoire du basketball à la façon du Cirque du Soleil. Elle le fera en conjuguant l'acrobatie, la danse et la technologie.

Francis Croft apportera sa contribution au volet acrobatique du spectacle. Il offrira à cette occasion un numéro de trampo-mur. Plusieurs sites spécialisés estiment que cette discipline encore jeune se situe entre le trampoline et le parkour. En se propulsant sur le trampoline, les athlètes rivalisent d'adresse en réalisant des figures contre et sur un mur. 

«Il y aura trois ou quatre numéros pendant le spectacle préparé par 45 DEGREES, précise Francis Croft. Le numéro final sera celui de trampo-mur. Ça devrait être visuellement très impressionnant. Il y aura du nouveau matériel pour le trampo-mur et ça risque d'être quelque chose à voir.»

Francis Croft et les autres artistes qui participeront au spectacle d'ouverture du Match des étoiles de la NBA ont commencé à préparer leurs numéros il y a environ deux mois. Ils se sont entraînés spécialement en prévision de cet événement, la semaine dernière, et ils profitent de la présente semaine pour apporter les derniers ajustements.

«Et ce sera ''showtime'' à 20 h, dimanche prochain», lance celui qui ne cache pas son excitation à l'idée d'offrir une démonstration de son savoir-faire au public de la NBA.

Le meilleur des deux mondes

Grâce à la gymnastique, Francis Croft mène aujourd'hui une vie qu'il ne changerait pour rien au monde.

«J'ai le meilleur des deux mondes, affirme Francis Croft. C'est une belle façon de rentabiliser passion et profession. J'ai eu la chance de travailler avec des compagnies qui offrent beaucoup d'opportunités. C'est agréable de pouvoir le faire.»

Pendant plusieurs années, Francis Croft a fait partie de l'élite canadienne de la gymnastique. Il a fait un trait sur le monde de la compétition en mai 2013, en participant pour la dixième fois à des championnats nationaux. À l'époque, il avait été couronné champion canadien de la catégorie ouverte, mais il avait déjà commencé à goûter au monde du spectacle. Il avait effectué ses premiers pas comme acrobate au parc d'attractions Canada Wonderland de Toronto.

Depuis 2013, le monde du spectacle, et particulièrement du cirque, occupe une grosse partie de sa vie. Et il ne va surtout pas s'en plaindre.

«Depuis quelques années, je me concentre beaucoup sur le cirque, raconte le Saguenéen. L'an passé, j'ai passé un peu plus d'un mois en Allemagne et cinq mois en Virginie pour un spectacle de la même compagnie pour laquelle j'ai travaillé pendant trois ans au parc d'attractions de Toronto, les Productions Haut-Vol.

«Les Productions Haut-Vol m'ont engagé une première fois au cours de l'été 2012. Cette compagnie m'avait recruté pour un numéro de barres parallèles. Avec le temps, j'ai développé d'autres numéros et touché à plein de choses. J'ai appris le trampo-mur. J'ai même fait un peu de plongeon. En 2014, pour la même compagnie j'ai fait partie d'une nouvelle production qui se déroulait dans un théâtre. J'ai ensuite été embauché par la compagnie Catwalk pour faire du trampo-mur. C'est ce qui m'a permis de passer un mois et demi en Allemagne. Maintenant, je me prépare à faire mon premier spectacle avec 45 DEGREES, au match de la NBA.»

Au cours des derniers mois, Francis Croft a aussi travaillé en prévision d'un spectacle qui devait être présenté en Afrique. Il a cependant été annulé cinq jours avant le départ de la troupe.

Cette petite embûche n'a vraiment pas diminué l'amour de l'ancien gymnaste pour le monde du cirque. Celui qui possède des formations de thérapeute en réadaptation physique et de massothérapeute, qu'il utilise à l'occasion pour combler les temps morts, se considère privilégié de pouvoir vivre de sa passion. Il espère pouvoir le faire sur une longue période.

«Je suis encore en très grande forme et j'espère rester dans le domaine encore très longtemps, note Francis Croft. Surtout que ça vient de commencer. C'est quelque chose qui me motivait quand je faisais de la gymnastique. Avoir la possibilité de faire du cirque faisait partie de mes motivations quand je faisais de la gymnastique. Ce sont comme des rêves qui se réalisent et j'espère qu'ils vont se poursuivre longtemps.

«Je ne mène pas une vie de bohème, mais disons que c'est une vie non conventionnelle. C'est correct comme ça. Dans la vie, il y a un moment pour chaque chose. Il faut vivre les bonnes choses aux bons moments. Je ne pourrai probablement pas faire du cirque dans 20 ou 25 ans. En ce moment, c'est le temps de m'y consacrer. 

«Je fais partie d'un milieu qui est tellement riche présentement. C'est tellement un beau mélange ma profession, le sport et l'art. Les gens qu'on rencontre sont extraordinaires. C'est vraiment ''hot''. En plus de venir de partout dans le monde, ils sont éveillés sur la vie. Ils ont chacun leur richesse, leurs propres couleurs. Je ne peux demander mieux.»

Après le spectacle du Match des étoiles de la NBA, le monde du cirque devrait prendre moins de place dans la vie de Francis Croft pendant environ trois mois. Le boulot devrait reprendre en mai, via un spectacle que présentera 45 DEGREES à Andorre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer