Superbowl: les experts régionaux se prononcent

Qui remportera la 50e édition du Super Bowl, dimanche à San Francisco? Les... (Photo AP, Charlie Riedel)

Agrandir

Photo AP, Charlie Riedel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qui remportera la 50e édition du Super Bowl, dimanche à San Francisco? Les entraîneurs des trois équipes de football collégiales de la région, François Laberge, Nicolas Ménachi et Mathieu Brassard y vont de leur évaluation des forces en présence.

François Laberge, entraîneur des Gaillards du Cégep de Jonquière

«J'espère et je m'attends à un match serré encore. C'est cliché, mais tous les ans, on veut que ce soit le match de l'année. Si on se rappelle la dernière fois que les Broncos ont atteint le Super Bowl, ç'a été catastrophique. On ne veut surtout pas revivre ça. Je pense que la défensive des Broncos va être solide. Je m'attends donc à un match serré. Ça ne devrait pas être un duel offensif et surtout, un bon match de football. Ce qui va faire la différence, c'est que Cam Newton va gagner la bataille des quarts-arrière assez aisément face à Peyton Manning malgré son petit manque d'expérience. Il est simplement au sommet de son art présentement. Si tu mets Cam Newton, jumelé à une excellente défensive, ça donne une combinaison qui a un léger avantage sur la solide défensive des Broncos, mais peut-être une attaque plus suspecte.»

Les Panthers par 10

Nicolas Ménachi

Le nouvel entraîneur des Couguars du Cégep de Chicoutimi encourage les Broncos depuis le début des années Broncos. Il est déchiré entre son coeur et sa raison. «Mon coeur me dit les Broncos, mais ma raison me dit que les Panthers vont gagner. Les Broncos, ce qui les qualifie, c'est leur grosse défensive. Ils ont éprouvé des problèmes à l'attaque toute l'année. Les Panthers, on ne peut pas dire que c'est seulement une attaque. Ils ont aussi une très grosse défensive. C'est ce qui est problématique, mais je suis bien confiant que mes oranges vont tout de même l'emporter. J'espère bien gros, du moins. Ce sera peut-être un dernier match en carrière pour Peyton Manning. L'enjeu est grand pour lui. Il a souvent eu la réputation de crouler sous la pression. Quand il fait froid, tout le monde met ça sur l'excuse qu'il n'est pas capable de jouer en février. Là, il n'a aucune excuse. Il va faire beau et chaud. Ce sera un match de défensives. La clé pour les Broncos sera d'arrêter Cam Newton. C'est plate à dire, mais personne n'a réussi à le faire cette saison. Si les Broncos réussissent à le freiner, ce serait un exploit.»

Broncos 21-17

Mathieu Brassard, entraîneur des Jeannois du Collège d'Alma

«Avant toute chose, ce qu'on souhaite, c'est d'avoir un bon match. Maintenant, je vais favoriser les Panthers de la Caroline pour la seule et unique raison que j'ai souvent pris pour Peyton Manning et il m'a souvent déçu par le passé. Ce n'est pas que je crois que les Broncos n'ont pas de chances, au contraire. Je pense même qu'elles sont très bonnes, car tout ne repose pas sur Manning comme par le passé, avec leur excellente défensive. Les Panthers sont bien balancés à toutes les positions et ce sera difficile d'arrêter leur attaque. Avec un quart-arrière avec un bon bras, une bonne attaque au sol et Cam Newton est également capable de courir. Défensivement, ça devient très difficile de contrer ce genre d'attaque. Les Broncos ne pourront pas appliquer de la pression comme ils l'ont fait il y a deux semaines contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre parce qu'ils savaient que Tom Brady ne bougerait pas du tout. Ils devront être plus disciplinés. La pression arrivera donc moins vite et les receveurs vont être capables de se découvrir.»

Panthers 24-20

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer