Championne à Saguenay et... à Melbourne!

Championne des deux premières éditions du Challenger Banque Nationale Saguenay... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Championne des deux premières éditions du Challenger Banque Nationale Saguenay (2006 et 2007), l'Allemande Angelique Kerber est devenue la première joueuse de l'histoire du challenger saguenéen à savourer un titre en Grand Chelem. Et elle l'a fait avec beaucoup d'éclat, alors que peu aurait parié sur ses chances de vaincre Serena Williams en grande finale des Internationaux de tennis d'Australie. Kerber est d'ailleurs devenue la première Allemande sacrée en grand chelem depuis 17 ans, la dernière ayant été Steffi Graf, en 1999, à Roland-Garros.

L'Allemande Angelique Kerber soulève l'imposant trophée du volet... (Photo AFP) - image 1.0

Agrandir

L'Allemande Angelique Kerber soulève l'imposant trophée du volet féminin des Internationaux d'Australie, après sa victoire contre l'Américaine Serena Williams, en grande finale.

Photo AFP

À sa première présence au Saguenay, l'Allemande de 28 ans avait vaincu en finale la sympathique Québécoise Valérie Tétreault, aujourd'hui responsable régionale des communications et relations médias chez Tennis Canada et analyste au réseau TVA Sport. L'année suivante, la gauchère avait remis ça en disposant de sa compatriote Sabine Lisiki, qui s'est elle aussi hissée depuis parmi les meilleures au monde (12e en mai 2012 et 32e à la fin de 2015). Kerber avait même fait coup double en 2007, en remportant également le titre en double en faisant équipe avec la Roumaine Agnes Szatmari. Dix ans plus tard, la voilà qui savoure la conquête d'un premier titre de Grand Chelem à Melbourne et qui s'apprête à occuper le 2e rang mondial à compter de lundi.

Samedi, Kerber est devenue la première joueuse du... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Samedi, Kerber est devenue la première joueuse du Challenger de Saguenay à remporter un titre du Grand Chelem.

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

P'tit velours à Saguenay

Président du Challenger Banque Nationale Saguenay, Jean Delisle est évidemment fier de voir la championne des deux premières éditions du tournoi saguenéen être couronnée championne à Melbourne. Quand les organisateurs disent que Saguenay accueille les championnes de demain, Angelique Kerber vient d'en faire la démonstration. «Pour nous, c'est sûr que c'est très bon puisque c'est la première fois que l'une de nos championnes gagne un Grand Chelem. Lisicki était passé proche à Wimbledon (2013), où elle avait perdu en finale (contre Marion Bartoli, et comme Eugenie Bouchard, qui avait aussi fait la finale de Wimbledon en 2014). Je ne pensais pas qu'elle serait capable d'en gagner un. Elle travaille fort, remet la balle en jeu, mais ce n'est pas une attaquante. C'est une joueuse coriace, tenace et travaillante. Serena n'a pas joué son meilleur match, elle a eu quelques faiblesses et Kerber a su en profiter. C'est vraiment une très grosse victoire pour elle», commente M. Delisle, qui, comme tout le monde, n'aurait pas gagé sur l'Allemande face à la reine Serena. Il se promettait toutefois de lui faire parvenir un mot de félicitations de la part de l'organisation saguenéenne de ce tournoi de développement.

Le président du Challenger souligne que plusieurs joueuses passées à Saguenay évoluent maintenant dans le circuit des Grands Chelems. «On en a toujours une vingtaine, comme les Lisicki, (Madison) Keys, (Timea) Babos, (Dominika) Cibulkova, (Johanna) Konta, etc.» D'ailleurs, en demi-finale à Melbourne, Kerber a vaincu la Britannique Johanna Konta, qui est elle aussi passée par Saguenay lors de l'édition 2010. «C'est plaisant pour nous parce qu'on les suit par après. Ça nous fait un beau gros velours. D'autant plus que ça prendra peut-être beaucoup de temps avant que ça se reproduise», croit M. Delisle qui se fera un plaisir de souligner le titre de Kerber lorsqu'il posera son affiche sur le mur des championnes du Challenger de Saguenay l'automne prochain.

Depuis ses débuts sur le circuit professionnel il y a 12 ans, Kerber avait atteint les demi-finales des Internationaux des États-Unis (2011) et de Wimbledon (2012) sans toutefois ne jamais réussir à parvenir à l'ultime duel. Cette fois-ci aura été la bonne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer