Hockey de développement: le plan A redevient possible

Le directeur de la structure intégrée des Élites,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le directeur de la structure intégrée des Élites, Steve Thériault

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En raison d'un manque de joueurs, le plan B élaboré par les intervenants intervenants régionaux ne sera pas mis en place à la nouvelle structure du hockey de développement. C'est donc dire que les changements initiaux demandés par Hockey Québec sont maintenant envisagés, avec des modifications mineures.

En décembre, Le Quotidien révélait d'importants changements à la structure de hockey de développement à travers la province et dans la région. Dans tout ce branle-bas de combat, le Saguenay-Lac-Saint-Jean joignait les rangs du calibre AAA tant dans le bantam que le pee-wee. Au cours des dernières semaines, afin de conserver les acquis sur la Côte-Nord, la possibilité de fonder une ligue interrégionale à six équipes a été soulevée avec le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et Bas-Saint-Laurent, recevant même l'aval de Hockey-Québec. Toutefois, après une analyse plus poussée, le bassin de joueurs ne le permet pas.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'ajout d'une équipe élite dans le pee-wee et le bantam aurait mis en péril l'existence même des ligues régionales double lettre, annonce le directeur de la structure intégrée des Élites, Steve Thériault. Garder le même nombre d'équipes qu'actuellement aurait résulté d'une ligue à quatre équipes, ce qui ne fait pas de sens selon les intervenants. Le même constat a été fait au Bas-Saint-Laurent. La région conservera donc ses deux équipes de développement dans chaque calibre, ainsi que le club midget espoir, mais la façon de faire reste à confirmer.

«Si on réussit à rendre ça viable, pour nous, contrairement à ne pas avoir de AAA, on va être pareils avec les autres régions au niveau de notre structure et faire du hockey avec les mêmes niveaux de compétition», commente lors d'une rencontre le directeur de la structure intégrée des Élites et responsable du dossier, Steve Thériault, qui a participé mercredi à une conférence téléphonique avec les responsables de la Côte-Nord.

Ce dernier ne peut pas encore entrer dans les détails concrets d'application. Même son de cloche du côté de Hockey-Saguenay-Lac-Saint-Jean où il est dit que l'analyse des autres avenues se poursuivent et que le plan sera présenté lors d'une réunion du conseil d'administration le 10 février, et par la suite aux représentants des différentes associations.

«Dans le scénario qui est regardé présentement, on va prendre les contraintes de notre territoire et s'assurer que les jeunes seront le moins déracinés possible», précise Steve Thériault.

Parallèlement, les dirigeants de la Côte-Nord ont obtenu un sursis jusqu'en mars et planchent sur une proposition afin de conserver une équipe tant le pee-wee, le bantam ainsi que le midget espoir, avec certaines conditions. «Les Élites, en tant qu'organisation, on ne peut pas se permettre d'échapper un joueur, encore moins une région au complet», reconnaît Steve Thériault qui est également l'entraîneur-chef de la formation de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer