Un nouveau défi pour les Inuk

Après huit saisons en division deux, le programme de soccer féminin des Inuk de... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après huit saisons en division deux, le programme de soccer féminin des Inuk de l'Université du Québec de Chicoutimi passe à une nouvelle étape en faisant le saut en première division du Réseau du sport étudiant du Québec. Le match inaugural sera disputé dimanche face à l'Université du Québec à Montréal.

L'équipe est dirigée depuis six ans par Olivier Chartier, qui a amorcé les démarches en 2013 tout en étant supporté par les dirigeants de l'institution régionale, le responsable des sports universitaires Philippe Gagnon et le responsable du pavillon sportif Mario Ruel. Avec les résultats de l'équipe en deuxième division l'an dernier, malgré une défaite en finale, la candidature a finalement été acceptée pour la ligue hivernale. Pour le moment, il n'est pas question de joindre les rangs de la ligue automnale où l'enjeu est plus grand avec une participation au Championnat canadien.

«Ce saut en première division permettra d'affronter les meilleures équipes universitaires québécoises dont le Rouge et Or de l'Université Laval championne canadienne de la saison 2014», pointe Olivier Chartier. Ce duel très attendu de soccer intérieur 11 contre 11 aura lieu dans deux semaines pour le troisième match de la formation chicoutimienne composée de 15 joueuses.

Olivier Chartier dirige l'équipe féminine de soccer de... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Olivier Chartier dirige l'équipe féminine de soccer de l'UQAC.

Photo courtoisie

Malgré ce saut dans un nouveau calibre et le défi de taille, l'objectif demeurera le même pour l'entraîneur-chef. Au total, les Inuk disputeront sept rencontres dans un calendrier qui s'étirera jusqu'au 6 mars. «On s'en va un peu dans l'inconnu pour ce qui est du niveau de jeu, reconnaît Olivier Chartier. Toutefois, les entraîneurs, les joueuses et même les responsables sont très fébriles.

«Le message qu'on a passé aux joueuses est très clair. On s'en va là sans aucune pression et il arrivera ce qui arrivera. On veut avant tout mettre l'accent sur nos performances et c'est de cette manière que les bons résultats vont se produire», pense l'entraîneur-chef qui occupe également le poste de directeur technique à l'Association régionale de soccer (ARS).

«Fournir un effort constant tout au long des sept parties de saison régulière et garder une attitude positive face à l'adversité que l'équipe affrontera durant celle-ci», note-t-il.

Pour sa part, Philippe Gagnon estime que ce saut en division un dote la région d'une structure complète de soccer qui permettra aux étudiants-athlètes de demeurer ici et d'offrir une équipe compétitive sur le terrain. Du côté masculin, les Inuk évoluent en deuxième division et occupent présentement la première place du classement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer