Therrien à la défense de ses joueurs

Si des gens doutaient encore du niveau d'émotion qui vibre dans les fibres de... (Photo Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Si des gens doutaient encore du niveau d'émotion qui vibre dans les fibres de Michel Therrien, ces doutes se sont probablement estompés mardi soir. Dans un vibrant plaidoyer, l'entraîneur-chef du Canadien a pris la défense de ses joueurs, et tout particulièrement celle du doyen de son équipe.

Après un autre revers difficile à digérer, celui-là contre les plus grands rivaux du Tricolore, Therrien s'est présenté dans la salle de conférence avec un message clair. Un message qu'il a livré avec presque des trémolos dans la voix par moments.

«Ce que je regarde, c'est comment on entame les matchs et encore une fois ce soir, on a entamé le match de façon déterminée. Les joueurs ont donné ce qu'ils avaient à donner», a d'abord déclaré l'entraîneur-chef du Canadien.

«Et j'espère, honnêtement, j'espère que personne ne va critiquer l'effort de ce groupe. Parce que là, il faut que ça arrête. Ces gars-là donnent tout ce qu'ils ont. C'est la seule chose que je peux leur demander. Est-ce que l'exécution est toujours là, non. Ça arrive. Mais ils compétitionnent et l'effort qu'ils donnent est de 100 pour cent», a ajouté Therrien sur un ton qui n'aurait pas donné place à quelque réplique que ce soit.

Par ailleurs, Therrien en voulait aux partisans de l'équipe qui ont chahuté Andrei Markov pendant le match. Il faut dire que le vétéran russe a connu une sortie difficile, ce qu'a d'ailleurs reconnu Therrien.

Markov a commis une bourde qui a directement mené au premier but des Bruins, en première période, et il a paru nerveux en plusieurs occasions pendant la rencontre, entre autres lors d'une supériorité numérique du Canadien au deuxième vingt.

«Dans le cas d'Andrei, j'étais déçu d'entendre quelques personnes le huer. N'oublions pas que c'est un gars qui a 37 ans, et qui a tout donné à cette organisation. Il y a des temps à un certain âge, où le corps ne suit plus. Ça n'arrive pas à tous les matchs, mais ça arrive. Qu'on le veuille ou non. Et j'ai été déçu. Ce n'est pas un manque de volonté de la part d'Andrei. On connaît tous son appartenance pour le Canadien.»

Therrien n'a pas été le seul à prendre la défense de Markov. Max Pacioretty a été tout aussi élogieux.

«Il est l'un des meilleurs joueurs de cette organisation depuis de nombreuses années, et il est encore l'un des meilleurs. J'admire ''Marky'' pour son dévouement au sport et de la façon qu'il le pratique», a déclaré Pacioretty, qui s'est aussi porté à la défense de Therrien.

«Dans tout ça, il a été phénoménal et il est demeuré positif. C'est frustrant de ne pas mieux exécuter pour lui.»

Ces grandes démonstrations de solidarité ne changent rien au fait que le Canadien est passé de la première position au classement général de l'Association Est, le 13 décembre, au 10e échelon.

«On reste impliqué dans la course pour faire partie des séries éliminatoires, c'est ça qui est le plus important, a rappelé Therrien. Il faut analyser les choses de la bonne manière, et pas tout le temps vis-à-vis les résultats. Ça peut être difficile à comprendre. Mais si les gens analysaient de la façon dont cette équipe-là joue, de la façon que ces gars-là compétitionnent et travaillent, ils changeraient probablement leur fusil d'épaule plutôt que de constamment critiquer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer