Championnats canadiens: Saint-Gelais débute du bon pied

Marianne Saint-Gelais a entamé le Championnat canadien de... (Archives La Presse)

Agrandir

Marianne Saint-Gelais a entamé le Championnat canadien de patinage de vitesse courte piste en gagnant le 1500 mètres, vendredi.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marianne Saint-Gelais et Charles Hamelin ont amorcé les Championnats canadiens seniors de patinage de vitesse sur courte piste, vendredi, en remportant chacun l'or au 1500 m. Il s'agissait de l'épreuve inaugurale de cette compétition présentée jusqu'à dimanche à l'aréna Maurice-Richard de Montréal et qui sert de qualification pour les Championnats du monde seniors et les deux Coupes du monde d'hiver 2016.

Dans la grande finale féminine du 1500 m, la Félicinoise (2mn43,539) a devancé Namasthée Harris-Gauthier (2mn43,875) de Montréal et Marie-Ève Drolet (2mn44,005) de Laterrière pour mériter la victoire. Marianne a ainsi poursuivi sa domination au niveau national cette saison. Aux Sélections des Coupes du monde d'automne, elle avait balayé les honneurs dans les six épreuves au programme. Puis, aux quatre premières étapes en Coupes du monde, elle a remporté sept médailles en huit épreuves individuelles.

«Mon objectif n'est pas d'être invaincue ni d'être battue. Si je fais de bonnes courses, ça va m'amener à gagner, mais en bout de ligne, mon objectif est d'être championne du monde et non canadienne. Mais si ça passe par ce dernier titre, je vais le prendre et je vais essayer de gagner chacune de mes courses», a déclaré la Félicinoise dans un communiqué. Quand j'embarque sur la glace, c'est toujours pour gagner.»

Parmi les athlètes de la région en lice, soulignons que la Baieriveraine Valérie Maltais (2mn44,927) a remporté la finale B pour prendre le 7e rang. La Félicinoise Kasandra Bradette (2mn40.819) a fait de même en finale C pour le 13e rang.

Samuel Girard talonne

Du côté masculin, Charles Hamelin (2mn18,065) est resté roi du 1500 m, comme il l'avait fait à l'édition 2015. Cette fois-ci, il a devancé les jeunes loups, Samuel Girard (2mn18,115) de Ferland-et-Boilleau et Sasha Fathoullin de Calgary (2mn18,282).

«En demi-finale, je me suis surpris avec un excellent temps, a analysé Charles Hamelin. Dans mes jambes, je ne me sentais pas aussi rapide que ça. Je me sentais bien, mais pas aussi bien que ça et ça m'a donné de la confiance. En finale, je n'ai pas paniqué même si, à un moment donné, je me trouvais en quatrième position. Même si la course allait vite, je suis resté tranquille et j'ai fait les dépassements que je devais faire pour me retrouver en tête avec trois tours à faire. J'ai été alerte pour protéger ma première place, notamment face à Samuel, qui était proche alors que je sentais son casque sur mes mains dans mon dos.»

Pour sa part, Samuel Girard a décidé de jouer de prudence en protégeant sa deuxième position. «En finale, j'ai essayé de bien me positionner dès le début de la course. Ç'a bien payé! J'ai fait de bons dépassements. À la fin, Charles était en avant de moi et avait un bon rythme. Je protégeais ma deuxième place, car les points dans cette compétition-ci sont très importants. C'est un très bon début.»

Mentionnons que la Félicinoise Léonie Bradet et les Saguenéennes Claudia Gagnon (Chicoutimi) et Marie-Soleil Fallu-Dion (Jonquière) n'ont pas terminé parmi les 20 premières de la crème des patineuses au pays, de sorte que leurs résultats n'étaient pas disponibles. Idem pour Yannick Desmeules chez les messieurs.

Enfin, l'épreuve du 500 m sera à l'honneur samedi. Rappelons que les compétitions sont webdiffusées en direct sur les sites Internet de radio-canada.ca et de cbc.ca.

Retour réussi pour Drolet

Pour la Laterroise Marie-Ève Drolet, son podium de vendredi dans son épreuve de prédilection (1500m) est signe d'un retour réussi, elle qui se frotte aux 32 meilleures au pays lors de championnats canadiens pour la première fois depuis les essais olympiques des Jeux de 2014. Entre-temps, l'athlète de 33 ans avait donné naissance à son premier enfant à la fin de janvier 2015.

«J'ai été stressée toute la journée, a reconnu la double médaillée olympique. Ç'a été difficile psychologiquement, car ça faisait longtemps que je n'avais pas participé à des essais. Mais en même temps, j'ai essayé de rester calme et positive et ça m'a vraiment aidée à me rendre jusqu'en grande finale et à bien faire. J'ai bien géré mon stress et je suis satisfaite de ce que j'ai fait. C'est un bon départ et je dois rester concentrée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer