Super Bowl d'Alma: le comité change de décor

Respectivement président du comité Super Bowl d'Alma et... (Photo Le Quotidien, Serge Émond)

Agrandir

Respectivement président du comité Super Bowl d'Alma et bâtisseur honoré, Patrice Plourde et Louis Maltais accompagnent quatre joueurs des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour, Olivier Saint-Pierre, Pierre-Olivier Thériault, Alexandre Gilbert et Jean-Philippe Cordero.

Photo Le Quotidien, Serge Émond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Le comité Super Bowl d'Alma change de décor en 2016. Après avoir accueilli les amateurs de football au Pavillon Wilbrod-Dufour à quelques reprises, il leur donne maintenant rendez-vous à La Cage, brasserie sportive, le 7 février.

En déménageant ses pénates, le comité a la conviction qu'il pourra encore mieux remplir son mandat: venir en aide au football almatois.

«D'abord, La Cage est un bel endroit pour présenter l'événement, a noté le président du comité almatois, Patrice Plourde, lundi. Dans un deuxième temps, le changement nous permettra d'éviter les frais fixes (environ 3000$) qui étaient associés à la préparation de la salle. Nous pourrons ainsi remettre encore plus d'argent au football.»

En 23 ans, le comité Super Bowl estime avoir remis plus de 225 000$ aux différentes organisations de football d'Alma. Sa contribution en 2015 a atteint 11 000$ et elle devrait être similaire cette année puisque 500 personnes sont attendues pour la classique de la Ligue nationale de football.

Pour le reste, le comité conserve ses traditions. Le 7 février, il honorera de nouveau des Almatois qui ont contribué au développement du football.

Le bâtisseur retenu cette année est Louis Maltais. Membre fondateur du comité Super Bowl, il en a été le président de 1995 à 2006. Très présent dans son milieu, il a été associé à plusieurs organismes au cours des dernières années.

Très heureux de sa nomination, il a rappelé que le comité a toujours eu pour principal objectif d'améliorer les infrastructures du football almatois. Il a aussi indiqué que le football permet aux jeunes de combiner le sport et les études, une recette en laquelle il croit profondément.

«Pour le joueur invité, le comité ne pouvait passer sous silence les succès des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour, champions du Bol d'or 2015 (juvénile, division 2), a ajouté Patrice Plourde. Ils sont un modèle de détermination et de persévérance. Notre joueur invité cette année est donc l'ensemble de l'équipe des Lynx. Nous espérons qu'ils seront nombreux avec nous le 7 février. Nous leur rendrons hommage pendant l'événement.»

Encore cette année, le comité promet une activité où l'animation ne manquera pas, grâce à la participation de plusieurs commanditaires.

«Nous voulons que notre événement reste accessible, a conclu Patrice Plourde. Pour cette raison, le prix du billet n'a été haussé que de 5$. Il est maintenant de 35$, ce qui comprend un T-shirt, une assiette repas et une consommation.»

Petite précision à propos du billet. Tous les détenteurs devront prendre le temps d'appeler au restaurant avant le Super Bowl pour réserver leur place.

Pas de rassemblement à l'UQAC

(Serge Émond) - Pendant que le comité Super Bowl d'Alma s'installera sous un nouveau toit, ce qui était le plus important rassemblement populaire au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour la finale de la Ligue nationale de football manquera à l'appel, le 7 février. Le Pavillon sportif de l'UQAC n'accueillera pas les amateurs de football cette année.

Pendant une dizaine d'années, le Pavillon sportif a été le théâtre du plus gros rassemblement dans la région. L'activité présentée à cet endroit à l'occasion du Super Bowl permettait à des organismes sportifs, principalement des équipes de football, d'améliorer leur santé financière. Par exemple, l'édition 2015 avait été bénéfique aux Inuk de l'UQAC (6000$), aux Couguars du Cégep de Chicoutimi (13 500$), aux Mustangs de l'Odyssée Dominique-Racine (9000$), aux Cyclones de Charles-Gravel (12 000$) et aux Alliés de l'École secondaire des Grandes-Marées de La Baie (3000$).

Différentes raisons ont incité les organisateurs à passer leur tour cette année. Une augmentation du coût de location du grand gymnase du Pavillon sportif de l'UQAC et un changement dans les habitudes des amateurs de football expliquent principalement la décision.

«Nous avions encore du monde parce que notre réseau de vendeurs était très bon, mais il était rendu de plus en plus difficile d'en attirer, note l'un des organisateurs, Gino Roberge. C'était aussi plus difficile au niveau des commanditaires. Autre élément qui entre en ligne de compte : de plus en plus de gens se réunissent maintenant dans une maison pour suivre le Super Bowl sur leur propre écran géant. Quand nous avons commencé l'activité, il y a 15 ans, les gens avaient des télés de 32 pouces à la maison et regarder le match sur un écran géant était quelque chose de spécial.» Gino Roberge ne ferme pas la porte sur la possibilité d'un retour de l'activité en 2017, mais il évite aussi de s'avancer. Pour l'instant, il est question d'une pause d'un an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer