Tournoi midget d'Alma: calibre juvénile consolidé

Le calibre juvénile est de retour et consolide... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le calibre juvénile est de retour et consolide sa présence au Tournoi midget d'Alma, alors que 12 équipes de cette classe participeront à la 44e édition. À celles-ci s'ajoutent 12 formations de midget AA et 16 de midget BB, qui rivaliseront du 20 au 24 janvier, sur les trois surfaces de jeu.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le calibre juvénile est de retour et consolide sa présence au Tournoi midget d'Alma, alors que 12 équipes de cette classe participeront à la 44e édition. À celles-ci s'ajoutent 12 formations de midget AA et 16 de midget BB, qui rivaliseront du 20 au 24 janvier, sur les trois surfaces de jeu.

L'événement affiche ainsi complet avec 40 équipes, même si l'an dernier, 44 équipes avaient participé au tournoi. «C'est un choix pour mieux gérer le temps de glace. On a refusé deux équipes dans le juvénile et une vingtaine dans le midget BB, informe le président du tournoi, Yannick Tremblay. Nous sommes très satisfaits».

De ce nombre, 33 formations proviennent de l'extérieur de la région, alors que le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera représenté par sept équipes. D'ailleurs, cinq joueurs des Lynx du pavillon Wilbrod-Dufour, où avait lieu la conférence de presse vendredi, et deux des Aiglons d'Alma ont assisté au dévoilement des activités.

Encore cette année, les parties seront disputées sur les deux glaces du centre Mario-Tremblay, en plus qu'à l'aréna de Mistook. Il y aura trois divisions dans le midget BB et dans le juvénile; quatre dans le midget AA. Il s'agit d'une formule à la ronde, avec des demi-finales et une finale dans chaque classe.

Yannick Tremblay, qui en est à sa neuvième année à la présidence, s'attend à un spectacle d'envergure et de qualité. «Ce sera du hockey de très bon niveau. Les estrades sont toujours pleines. C'est vraiment un bel événement pour la communauté et pour la région au grand complet. Chaque année, c'est un gros happening», fait-il valoir.

«La région devient midget, reprend-il. Et c'est ce qui différencie notre tournoi des autres de la province. On reçoit toujours le même commentaire comme quoi l'accueil et le service sont uniques ici.»

Yannick Tremblay s'attend à un tournoi relevé.... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Yannick Tremblay s'attend à un tournoi relevé.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Activités

Si le Tournoi midget d'Alma est devenu à un rendez-vous incontournable pour la communauté, les activités complémentaires à la compétition y sont pour quelque chose. «C'est plus qu'un tournoi de hockey avec toutes les activités parallèles pour que la famille puisse venir s'amuser», souligne Yannick Tremblay.

Les organisateurs de la 44e édition proposeront de nouveau un spectacle lors de la soirée d'ouverture. Le groupe invité est Minuit-minuit-et-demi, une formation almatoise qui met en vedette Pascal Néron, le responsable des activités parallèles du tournoi.

«On a fait quelques démarches auprès de groupes, mais pour quelconque raison, ç'a été plus difficile cette année. Mais on est convaincus que ce sera un bon spectacle, pour bien connaître Pascal», relate Yannick Tremblay, qui est impliqué dans le tournoi depuis plus de 20 ans.

La journée familiale sera aussi de retour, le samedi, et une démonstration de cheerleading sera offerte le vendredi par la troupe du pavillon Wilbrod-Dufour.

Par ailleurs, l'équipe de la station radiophonique Énergie sera sur place pour la durée de l'événement.

L'événement de toute une communauté

Le Tournoi midget d'Alma est le tournoi de toute une communauté, et particulièrement, de la communauté d'affaires.

«Sans l'appui des nombreux commanditaires qui continuent de croire à la réussite de cet événement, nous ne pourrions en faire un tel succès. On ne peut passer sous silence leur apport, car ce succès se traduit en retombées économiques», met en relief Yannick Tremblay.

«On peut compter environ 40 à 50 personnes par équipe, renchérit le trésorier Stéphane Lefebvre concernant les retombées du tournoi. Avec les repas et l'hébergement, chaque famille dépense plus de 250$. C'est très bon pour les commerces, les restaurants, les hôtels. Et pas seulement d'Alma, mais de toute la région, car plus de la moitié des familles sont hébergées à l'extérieure d'Alma.»

En conférence de presse, Yannick Tremblay a tenu à remercier les gens d'affaires impliqués dans l'aventure. «La communauté d'affaires en fait un rendez-vous. Elle est toujours avec nous. On se disait que ça allait peut-être être plus difficile dans le contexte économique actuel. On pensait que quelques-uns allaient nous laisser tomber. Au contraire, on a sept ou huit partenaires de plus. C'est très important pour nous», ajoute le président du tournoi.

Yannick Tremblay souligne aussi le travail acharné et le professionnalisme des membres du comité organisateur, ainsi que l'apport des quelque 75 bénévoles impliqués. Il rappelle également que l'organisation se met au travail dès le mois de mars pour les inscriptions.

Pour la 44e édition, la présidence d'honneur sera assurée par une personne bien connue du milieu d'affaires, Robyn Labonté, PDG de l'entreprise Environnement Sanivac. M. Labonté est un commanditaire de longue date de l'événement, un partisan du tournoi et un grand amateur de hockey. À l'extérieur du pays, il était absent de la conférence de presse, vendredi.

Par ailleurs, depuis une dizaine d'années, l'événement a remis quelque 25 000$ à des organismes sportifs et culturels locaux.

«Pour la MRC, c'est le gros tournoi de hockey. C'est un événement qui rassemble une grande population lors de la période hivernale. C'est un plus pour la MRC. L'implication de la communauté d'affaires est particulièrement importante et surprenante, je dirais. Après les Fêtes, c'est période plutôt morte, et les gens d'affaires s'aperçoivent des retombées d'un tournoi majeur comme celui-là», commente André Paradis, préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est et responsable du protocole du tournoi.

«On veut reste éveillés»

L'arrivée du juvénile assure une certaine pérennité à l'événement, venant combler la fluctuation de nombre d'équipes midget et permettant au Tournoi midget d'Alma de se démarquer.

«On a été proactifs avec l'arrivée du juvénile. [Avec l'élimination du calibre midget CC], on tombait avec un tournoi à deux catégories. On en a perdu une et on l'a vite remplacée. Il fallait ce qu'il fallait. C'est une classe dont il faut s'occuper, surtout que le nombre d'équipes dans le midget baisse un peu», admet Yannick Tremblay.

«Il ne faut surtout pas s'endormir sur notre succès. On continue d'évaluer différents scénarios, de s'ajuster au nombre d'équipes. On veut rester éveillés», affirme-t-il, ne fermant pas la porte à l'ajout d'autres classes dans un avenir plus ou moins rapprocher.

Avec un volet juvénile de plus en plus important, le tournoi pourrait-il changer de nom? Non, répond le président du tournoi. D'abord, pour rester fidèle aux racines de l'événement, puis pour des questions de logistique avec Hockey Québec.

En 2017, l'organisation aimerait compter sur 16 équipes dans la catégorie juvénile. Elle entend également souligner le 45e anniversaire du tournoi en 2017, sans avoir d'idées précises pour le moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer