Stations de ski: un peu de froid aiderait

Planchistes et skieurs ont pu glisser mardi au... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Planchistes et skieurs ont pu glisser mardi au Mont-Bélu.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La neige est finalement au rendez-vous, mais le froid tardif cause des maux de tête aux dirigeants des stations de ski de la région. Elles accusent un retard notable comparativement à l'année dernière alors que débute la période la plus importante de l'année.

Pour leur part, les amateurs de ski de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Pour leur part, les amateurs de ski de fond profitent pleinement des chutes de neige des derniers jours.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Au Mont-Bélu de La Baie, le directeur Frédéric Perron admet que ce retard ne pourra être récupéré et occasionnera un manque à gagner pour l'organisme à but non lucratif. À titre de comparaison, il mentionne que l'an dernier, le 2 janvier, les 13 pistes étaient accessibles, ce qu'il ne prévoit pas avant la troisième semaine de janvier.

Pour complèter le travail, il indique que la montagne a besoin d'environ 560 heures d'enneigement artificiel et présentement, en raison du manque de froid, seulement 70 à 80 heures ont été faites. Mardi, lors de la journée d'ouverture, une piste était ouverte, seulement de jour et Frédéric Perron se montre satisfait de l'achalandage. «Les gens avaient hâte», lance-t-il.

«C'est Dame nature qui dicte les choses et ça prend un peu de froid pour qu'on puisse ouvrir les pistes graduellement», signale le directeur de la station baieriveraine qui attendra d'avoir une deuxième piste en opération pour ouvrir la station en soirée.

Du côté du Mont-Édouard, le directeur du développement Roger Dallaire annonce que le sommet sera disponible à compter de jeudi, veille de Noël, ainsi que deux sous-bois où la neige est abondante. À la même période l'an dernier, la station enregistrait un plein enneigement. Un total de six pistes sont présentement ouvertes et la montagne devrait être complètement accessible (31 pistes) vers le jour de l'An. «Chaque jour, l'achalandage augmente», signale-t-il.

«On est un peu tard, mais on est présentement capable d'offrir un beau domaine skiable à partir de la mi-montagne», de souligner Roger Dallaire, ajoutant avec fierté qu'un inspecteur du Réseau Sport Activité avait donné une note de 97% lors de sa visite mardi. Il évaluait les conditions, l'entretien ainsi que la satisfaction des skieurs.

Roger Dallaire explique que les températures trop clémentes, surtout la nuit, ont empêché la production de neige artificielle. «Quand il ne fait pas froid, c'est le plus gros problème», souligne-t-il, n'étant pas inquiet de la pluie attendue dans les prochains jours.

«Pour que ça n'aille pas bien, ça prendrait une grosse surprise, fait-il valoir. À moins d'un déluge extraordinaire, on ne pense pas avoir de problèmes. On a une quantité de neige très suffisante.»

Au Valinouët, deux pistes, la 16 et la 17, sont ouvertes à partir du sommet pour un total de cinq. Le responsable des communications, Stéphane Leblond, espère que la pluie ne causera pas trop de dommages aux pistes, avec l'espoir d'offrir de plus en plus de pistes à compter du 26 décembre, période stratégique de la saison. «S'il ne pleut pas beaucoup, c'est moins pire. On espère qu'il y en aura le moins possible», plaide-t-il.

Au Mont-Lac-Vert, sur la boîte vocale de la station, il est indiqué que la station sera ouverte à compter de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer