Le projet de soccerdôme inquiète

En juin, le promoteur Pascal Bouchard confirmait son... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

En juin, le promoteur Pascal Bouchard confirmait son projet de centre sportif intérieur, Intencité, qui devait être opérationnel en septembre 2016.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les responsables des clubs de soccer de Jonquière, Shipshaw et La Baie s'inquiètent de la lenteur de l'avancement du dossier de soccerdôme à Saguenay.

«Nous craignons vraiment que si rien n'est annoncé dans les prochaines semaines, les espoirs que nous fondons pour une telle infrastructure ne partent en fumée», écrit dans une missive envoyée au Quotidien, jeudi, le vice-président du Club de soccer de Jonquière et porte-parole du groupe, Daniel Tremblay-Larouche, y allant dans sa lettre d'un rappel des événements des derniers mois.

D'abord, en juin, le promoteur Pascal Bouchard confirmait son projet de centre sportif intérieur, Intencité, qui devait être opérationnel en septembre 2016. «Nous avions là une preuve évidente qu'enfin un promoteur croyait en la possibilité de doter Saguenay d'un équipement digne d'une grande ville et à la nécessité du développement des sports dont la pratique est limitée aux mois d'été. Cette journée-là, nous avons vu une partie de nos rêves se réaliser», exprime Daniel Tremblay-Larouche.

Le mois suivant, dans une capsule diffusée sur le site Web de la municipalité, le maire Jean Tremblay annonçait à son tour qu'un soccerdôme verrait le jour avant la fin de son mandat à Jonquière et que les détails seraient annoncés prochainement en conférence de presse. «Cette journée-là, notre rêve est devenu réalité, car nous y voyions une volonté d'agir au bénéfice de tous avec un partenaire privé. Nous étions soulagés que M. le maire confirme sa promesse de la campagne 2013», notent les trois clubs, ajoutant que des informations ont ensuite circulé en octobre sur la signature imminente d'un protocole d'entente.

«Or nous voilà rendus en décembre et toujours sans nouvelles. Fort du mandat que mon club m'a remis, j'ai tenté de contacter le directeur général de la ville (Jean-François Boivin) il y a un mois. Sans réponse depuis, pour m'informer de l'avancement d'un projet si important pour nous», déplore Daniel Tremblay-Larouche.

«Je tiens à préciser que le besoin pour les clubs de soccer pour disposer d'une infrastructure utilisable à l'année vient de leurs membres. La demander pour pratiquer le soccer entre octobre et avril ne fait que croître tout comme l'engouement pour des catégories plus spécifiques comme le sport-études ou les ligues élites, poursuit-il. Notre club n'a pas l'habitude de s'afficher ainsi, mais nous faisons partie de la ville de Saguenay en tant que club associé en loisirs depuis plus de 25 ans. Nous avons besoin d'une infrastructure importante, facilement accessible à l'ensemble de la population de Saguenay le plus rapidement possible et nous pensons que certaines considérations actuelles passent outre ce besoin, voire même la volonté politique.»

Par le biais de son responsable des communications, le maire Jean Tremblay a indiqué que le dossier chemine, mais qu'il est encore trop tôt pour faire des annonces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer